NOUVELLES
29/04/2015 15:00 EDT | Actualisé 29/06/2015 01:12 EDT

Le pétrole finit en hausse à 58,58 dollars le baril à New York

Les cours du pétrole ont nettement progressé mercredi à New York, soutenus par la faiblesse du dollar et l'annonce d'un petit reflux des stocks de brut au terminal de Cushing (Oklahoma, sud), le premier en quatre mois.

Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin a clôturé en hausse de 1,52 dollar à 58,58 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Orientés à la baisse à l'ouverture, les cours ont bondi à l'annonce que les stocks à Cushing avaient reflué d'un demi-million de barils à 61,7 millions de barils, alors qu'ils étaient en augmentation continue depuis la fin novembre.

En cours de séance, "nous avons aussi été très soutenus par l'évolution du dollar" qui s'est passagèrement inscrit au plus bas en deux mois, a déclaré John Kilduff, chez Again Capital. Le dollar bon marché favorise les achats de brut, qui sont libellés en billets verts.

"En outre, la tension au Yémen et le remaniement en Arabie saoudite créent de la nervosité", et sont également propices à la montée des cours, a ajouté M. Kilduff.

Mais, globalement, le marché s'est surtout focalisé sur les stocks à Cushing car "le marché s'inquiétait que le terminal soit rempli à ras bord".

Plus généralement, le rapport du ministère américain de l'Energie sur l'état des réserves à également montré qu'elles avaient augmenté un peu moins que prévu, à hauteur de 1,9 million de barils, alors que les experts attendaient une progression de 2,8 millions de barils.

Cela ne les empêche pas de rester à un niveau record depuis novembre 1930, faisant dire à M. Kilduff que le marché reste sous la menace d'une correction étant donné la surabondance de l'offre face à une demande atone.

chr/jld/elm