NOUVELLES
29/04/2015 08:51 EDT | Actualisé 29/04/2015 09:27 EDT

Le boxeur trifluvien Mikael Zewski à Las Vegas pour le combat entre Manny Pacquiao et Floyd Mayweather

Tom Pennington via Getty Images
DALLAS, TX - JUNE 15: (R-L) Mikael Zewski connects with a right to the body of Damian Friasi in the seventh round of their welterweight bout at the American Airlines Center on June 15, 2013 in Dallas, Texas. Zewski won the bout by a unanimous decision over Friasi. (Photo by Tom Pennington/Getty Images)

MONTRÉAL – Le boxeur trifluvien Mikael Zewski se trouve dans la «Ville du Vice» à quelques jours de ce que plusieurs considèrent comme le «Super Bowl» de la boxe : le fameux combat entre Manny Pacquiao et Floyd Mayweather. Même s’il s’agit de sa huitième présence à Las Vegas et qu’il doit livrer la marchandise sur le ring vendredi, il est tout de même stupéfait de l’ambiance qui règne à quelques jours de l’affrontement.

«La ville est boxe! Je me suis déjà battu en sous-carte du combat entre Manny Pacquiao et Tim Bradley, mais c’est sûr que la ville est encore davantage en effervescence», a confié Zewski (26-0, 20 K.-O.) au Huffington Post Québec mercredi, depuis sa chambre d’hôtel sur la Strip.

Galerie photo Floyd Mayweather v Manny Pacquiao Voyez les images

«Je suis arrivé ce matin (mercredi). Je me trouve présentement à l’hôtel Mandalay Bay, où logent Pacquiao et toute l’équipe de Top Rank. L’équipe de Mayweather est à son quartier général, à l’hôtel MGM Grand, a-t-il continué. À l’hôtel Tropicana, juste en face, il y a le visage de Pacman en gros, tandis qu’au MGM Grand, il y a une immense affiche du choc.»

Une nouvelle série

Le combattant sous la férule du groupe américain Top Rank fera la demi-finale d’un gala présenté à l’hôtel Cosmopolitan, dans le cadre d’une toute nouvelle série de boxe.

«C’est une nouvelle série de boxe présentée par Top Rank aux États-Unis sur la chaîne tru.TV et ça s’appelle MetroPCS Friday Night Knockout, a-t-il expliqué. C’est un peu comme ce qu’Al Haymon a fait récemment. Il s’agira du premier show de la série (une seconde carte aura lieu la semaine prochaine à New York), la veille du combat de Pacman.»

«Stratégiquement, c’est bien. Le vendredi soir est toujours achalandé à Las Vegas avec les gens qui viennent en auto depuis Los Angeles et les alentours, mais je suis convaincu qu’il n’y aura jamais eu autant d’amateurs de boxe que ce week-end. Et comme ces gens n’auront pas tous la chance d’assister à Pacquiao-Mayweather, ça leur permettra d’assister à un bon gala de boxe pas mal moins cher !», a-t-il ajouté.

Un vrai test

Après une victoire contre un rival peu orthodoxe en l’Américain Jeremy Bryan, le 13 décembre dernier, l’athlète québécois âgé de 26 ans sera opposé vendredi au jeune espoir russe Konstantin Ponomarev (27-0, 13 K.-O.).

Il ne s’agit véritablement pas d’un pique-nique pour la fierté de Trois-Rivières.

«À mon dernier combat, ce n’était pas ma meilleure performance. Ça m’a toutefois donné un boost de confiance de faire 10 rounds et d’avoir encore les jambes fraîches, s’est-il rappelé. J’ai aussi été coupé au premier assaut et mon cutman (soigneur) n’avait encore jamais eu l’occasion de travailler une coupure. L’expérience que j’ai eue dans ce duel va m’aider pour vendredi.»

«Il s’agit de mon plus gros défi en carrière jusqu’à maintenant, a-t-il poursuivi. Il envoie beaucoup de coups et nous sommes au même stade dans nos carrières. Ce n’est vraiment pas un touriste. Je cherche souvent le gros coup, mais je devrai cette fois-ci mieux utiliser mon jab. Je suis prêt pour 10 gros rounds, mais je pourrais aussi l’arrêter en fin d’affrontement.»

Aller-retour

Par ailleurs, même s'il est déjà à Las Vegas, ne comptez pas voir l’ex-membre de l’équipe canadienne de boxe olympique parmi les spectateurs de l’attendu face-à-face Pacquiao-Mayweather, samedi.

Et ce n’est pas parce qu’il n’est pas excité par cette rencontre entre les deux boxeurs les plus réputés de la planète, mais plutôt en raison d’une urgence familiale.

«Ma femme doit accoucher le 11 mai… Je dois donc boxer et revenir au plus sacrant! Je regarderai donc Pacquiao-Mayweather bien installé dans mon salon », a lancé le sympathique pugiliste, qui souhaite une victoire de Pacquiao, son coéquipier avec l’écurie Top Rank.

« Je pense que c’est possible que Pacquiao créé une surprise même si sur papier, Mayweather est le favori», a-t-il candidement évalué.