NOUVELLES
29/04/2015 04:52 EDT | Actualisé 29/06/2015 01:12 EDT

La rencontre entre dirigeants chypriotes grec et turc repoussée

La rencontre annoncée pour samedi entre le président chypriote-grec, Nicos Anastasiades, et le nouveau dirigeant chypriote-turc, Mustafa Akinci, a été repoussée à la semaine prochaine, a indiqué mercredi le gouvernement chypriote grec.

Si les deux hommes s'étaient bien mis d'accord par téléphone pour se rencontrer, il y avait eu un "malentendu" et une "mauvaise coordination" entre les deux parties au sujet de la date de ce face-à-face, a expliqué un porte-parole gouvernemental.

Nicos Christodoulides a ajouté que la rencontre aura finalement lieu la semaine prochaine, sans en préciser la date ni le lieu. "Le fait qu'ils vont se rencontrer est plus important que la date", a-t-il indiqué à la radio.

L'envoyé spécial de l'ONU, Espen Barth Eide, sera également à Chypre la semaine prochaine afin de préparer la reprise des pourparlers de paix sous l'égide de l'ONU, à l'arrêt depuis octobre.

M. Anastasiades a annoncé mardi, au surlendemain de l'élection de M. Akinci, des mesures destinées à "créer un climat de confiance" avec les Chypriotes turcs, notamment le partage d'informations concernant des zones minées et la remise aux Chypriotes turcs de lieux de cultes musulmans dans la partie sud de l'île méditerranéenne.

Chypre est divisée depuis l'invasion en 1974 de son tiers nord par la Turquie en réaction à un coup d'État nationaliste visant à rattacher l'île à la Grèce.

L'élection dimanche de M. Akinci à la tête de la République turque de Chypre Nord (RTCN), entité autoproclamée et non reconnue, a ravivé les espoirs d'une réconciliation.

Les Chypriotes grecs avaient quitté la table des négociations en octobre pour protester contre les agissements d'Ankara, qui cherchait selon Nicosie à perturber ses explorations énergétiques en mer en envoyant un navire sismique dans sa zone économique exclusive (ZEE).

cc/cnp/bpe