Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La privatisation a nui à la qualité du déneigement des routes en Ontario

L'entretien des routes en hiver s'est détérioré en Ontario, affirme la vérificatrice générale de la province. Dans un rapport spécial de 50 pages publié aujourd'hui, Bonnie Lysyk maintien que la décision du gouvernement en 2009 d'impartir l'entretien routier aux plus bas soumissionnaires a bel et bien permis de réaliser des économies, mais qu'elles se sont faites au prix de la sécurité des automobilistes.

Un texte d'Alex Boissonneault

Selon la vérificatrice, certains sous-traitants engagés ne disposaient pas d'un équipement adéquat pour maintenir les autoroutes dans un bon état. Résultat: « au cours des cinq dernières années, les niveaux d'entretien routier hivernal ont diminué par rapport à ceux auxquels la population ontarienne avait l'habitude de s'attendre ».

De plus, six des 20 zones contractuelles ne respectaient pas les normes de la province.

Autres constats: dans au moins un cas, un plus bas soumissionnaire a fini par coûter plus cher à la province en raison de son incapacité à fournir les services requis. Le ministère des Transports a renoncé à percevoir 4,3des 13,3millions de dollars d'amende imposées en 2013-2014 aux entrepreneurs qui n'ont pas atteint leurs objectifs.

Le rapport a été préparé à la demande du Comité des comptes publics de l'Assemblée législative.

En réponse à ce rapport, le ministre des Transports Steven Del Duca affirme que la province peut faire mieux. Il indique que son gouvernement a déjà commencé à s'attaquer au problème.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.