Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La prison à vie pour les meurtriers de Loretta Saunders

Les deux accusés qui ont reconnu avoir tué Loretta Saunders, en Nouvelle-Écosse, sont condamnés à la prison à vie.

La semaine dernière, Blake Legette a reconnu sa culpabilité à une accusation de meurtre prémédité. Victoria Henneberry a reconnu sa culpabilité à une accusation de meurtre non prémédité. Ils comparaissent en cour mercredi pour le prononcé de la peine.

Les gens dans la salle ont applaudi quand le juge a annoncé que Leggette et Henneberry allait être condamnés à la prison à la vie. Le juge a affirmé qu'ils ont introduit un poison malicieux dans la vie de la famille Saunders. Il qualifie ce meurtre de crapuleux, horrifiant et lâche. La famille a le coeur brisé et elle éprouve un sentiment de vide, ajoute le juge.

Blake Leggette écope automatiquement de la prison à vie sans possibilité de libération avant 25 ans. Victoria Henneberry.est condamnée à une peine de prison à vie sans possibilité de libération avant 10 ans, comme le recommandait la Couronne.

Il n'y a aucune preuve que Henneberry a participé directement au crime, selon la procureure de la Couronne, mais elle y a tout de même contribué en distrayant Loretta Saunders pendant que Blake Leggette l'attaquait.

La procureure Christine Driscoll a qualifié le meurtre de « gaspillage insensé de la vie d'une jeune femme prometteuse. » À propos de Leggette, elle a déclaré qu'il était responsable du « crime le plus odieux qui puisse être commis dans notre société. »

« Pas de mots assez forts pour décrire ma douleur »

Les proches de Loretta Saunders ont pu lire en cour des déclarations de victime, un moment où l'émotion était à son comble.

Un incident a d'ailleurs marqué ces déclarations lorsque la sœur de la victime, Delilah Saunders, s'est précipitée vers les meurtriers en leur criant : « Vous rendez-vous compte de ce que vous avez fait? » Les shérifs sont intervenus et elle a quitté momentanément la salle d'audience.

La mère de la victime, Miriam Saunders, a déclaré qu'il n'y avait « pas de mots assez forts pour décrire ma douleur et celle de ma famille ». Elle a dit de sa fille qu'elle était une personne aimante et pleine de compassion. Elle a précisé qu'elle lui avait déconseillé de prendre des colocataires, puisqu'elle risquait de tomber sur un « violeur ou un meurtrier. Et sur qui tombe-t-elle? Deux meurtriers. »

La famille a aussi lancé des insultes à Victoria Henneberry. Le juge est intervenu pour rétablir l'ordre.

Les derniers moments de Loretta Saunders

Loretta Saunders, 26 ans, était une Inuite du Labrador qui étudiait à l'Université Saint Mary's, à Halifax. Elle sous-louait son appartement à Leggette et Henneberry. Le 13 février 2014, elle s'est rendue à l'appartement pour toucher le loyer qu'ils lui devaient. Son corps a été retrouvé 13 jours plus tard le long de l'autoroute transcanadienne au Nouveau-Brunswick.

Selon l'exposé conjoint des faits présenté en cour quand les accusés ont reconnu leur culpabilité, Leggette a agressé Mme Saunders en l'étranglant et en frappant sa tête contre le plancher. Il lui a ensuite mis un sac en plastique sur la tête pour l'asphyxier. Henneberry a assisté à toute la scène sans intervenir. Les complices ont déposé le corps le long de la route, près de Salisbury, où il a été découvert deux semaines plus tard.

Avec les informations d'Audrey Roy et de Blair Rhodes

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.