NOUVELLES
29/04/2015 12:31 EDT | Actualisé 29/06/2015 01:12 EDT

L'Ukraine ouvre une enquête dans une affaire impliquant une société de l'oligarque Firtach

Le gouvernement ukrainien a annoncé mercredi l'ouverture d'une enquête contre d'anciens employés de l'opérateur gazier public Naftogaz après la perte pour l'Etat de plus d'un quart de milliard de dollars dans le cadre d'un accord avec une société de l'oligarque Dmytro Firtach, en attente d'extradition vers les Etats-Unis.

Cette annonce intervient alors qu'un tribunal viennois doit se prononcer jeudi sur la demande d'extradition vers les Etats-Unis de M. Firtach, accusé de corruption.

Selon le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, en raison d'un accord avec la holding d'entreprises chimiques Ostchem de Dmytro Firtach, actuellement assigné à résidence en Autriche, l'Etat a perdu 5,7 milliards de hryvnias (256 millions de dollars).

Il n'a cependant pas précisé la date des faits, ni le nom des personnes précisément visées par l'enquête.

M. Iatseniouk a indiqué que le Parquet général et le ministère de l'Intérieur avaient déposé une demande auprès de la justice ukrainienne afin que soient bloqués 500 millions de mètres cubes de gaz appartenant à des groupes de M. Firtach et de son partenaire Serguiï Levotchkine, ex-chef de l'administration du président prorusse déchu Viktor Ianoukovitch.

Il s'agit de "milliards détournés par le groupe d'oligarques Firtach-Levotchkine, qui étaient assis comme des vampires sur Naftogaz pendant une décennie", a lancé M. Iatseniouk, demandant à son ministre de l'Intérieur Arsen Avakov de personnellement prendre en main le dossier.

Un temps proche du clan du président Ianoukovitch, Dmytro Firtach s'est enrichi dans l'exportation du gaz russe et d'Asie centrale en Ukraine via le groupe Rosukrenergo, entreprise mixte constituée avec le géant russe Gazprom, qui était à l'époque l'intermédiaire pour l'achat de gaz.

De nombreux experts et responsables politiques ukrainiens ont dénoncé l'absence de transparence et la corruption de ce groupe, dont la liquidation a été annoncée en 2014. Cet obscur intermédiaire, domicilié en Suisse, avait été au coeur de la guerre du gaz entre Kiev et Moscou de 2009.

Interpellé en mars 2014 à la demande du FBI, la police fédérale américaine, M. Firtach a été placé sous contrôle judiciaire par les autorités autrichiennes. Les Etats-Unis veulent le juger pour des faits de corruption liés à l'exploitation d'une mine de titane en Inde.

Réagissant, le groupe DF de Dmytro Firtach, spécialisé dans l'énergie et la chimie, a dénoncé une "campagne de persécution politique, planifiée et de longue date" à son encontre.

os-lap/kat/bds