NOUVELLES
29/04/2015 11:46 EDT | Actualisé 29/06/2015 01:12 EDT

L'euro au plus haut en deux mois face au dollar après la croissance américaine

L'euro était en forte hausse face au dollar mercredi, à des niveaux inédits depuis deux mois, le billet vert souffrant d'une croissance décevante aux États-Unis au premier trimestre.

En raison de cette faiblesse du dollar, la Réserve fédérale américaine (Fed) ne devrait pas relever ses taux dans l'immédiat.

Vers 15H05 GMT, l'euro est monté à 1,1178 dollar, son niveau le plus élevé depuis début mars, et se maintenait par la suite au-dessus de 1,11 dollar.

"Le dollar subit la forte pression des ventes" après la publication de la première estimation du Produit intérieur brut (PIB) américain au premier trimestre, a commenté Craig Erlam, analyste chez Oanda.

Au premier trimestre, le PIB n'a progressé que de 0,2% en rythme annualisé, contre 2,2% au quatrième trimestre 2014 et 1% attendu. La croissance amércaine a été plombée par l'hiver, le dollar fort et la chute des prix de l'énergie.

"Il y a une bonne chance que la croissance économique en zone euro sera meilleure que celle aux États-Unis durant les trois premiers mois de 2015, et les opérateurs sont visiblement en train d'anticiper ceci avec des positions acheteuses sur l'euro-dollar", estime Adrian Raymond, analyste chez FXCM.

"Les espoirs de voir une hausse des taux américains en juin ont été totalement anéantis. Même une hausse en septembre parait peu probable même s'il faut bien reconnaître qu'un certain nombre des facteurs ayant provoqué ce mauvais chiffres ne sera que temporaire", a noté M. Erlam.

Mi-mars, la paire euro-dollar semblait en route vers la parité, les investisseurs tablant sur une hausse des taux américains dès juin. Cette mesure aurait encore plus creusé l'écart entre la politique monétaire de la Fed et celle de la Banque centrale européenne (BCE) qui venait tout juste d'entamer un programme de rachats d'actifs massifs.

Une hausse des taux d'intérêt de la Fed, actuellement proche de zéro, rendrait le dollar plus rémunérateur et donc plus attrayant pour les investisseurs. Mais tout report d'une telle action tend à peser sur le billet vert.

Les investisseurs attendaient désormais mercredi la décision de politique monétaire de la Fed, et ils décortiqueront surtout le communiqué publié à l'issue de la réunion du Comité de politique monétaire (FOMC), en quête d'un indice quelconque sur le calendrier de relèvement des taux.

acd/cv/st