NOUVELLES
29/04/2015 10:44 EDT | Actualisé 29/06/2015 01:12 EDT

Kim Jong-un aurait exécuté 15 dirigeants qui contestaient son autorité

SÉOUL, Corée du Sud - Le dictateur nord-coréen Kim Jong-un a exécuté depuis le début de l'année 15 dirigeants de haut rang qui contestaient apparemment son autorité, ont indiqué mercredi les services de renseignement sud-coréens.M. Kim devrait aussi se rendre en Russie le mois prochain pour souligner le 70e anniversaire de la victoire contre l'Allemagne nazie.Ces révélations découlent d'une rencontre à huis clos entre des parlementaires sud-coréens et le chef des renseignements Lee Byoung Ho.Le parlementaire Shin Kyoung Min a dit que M. Lee n'a pas révélé comment il a obtenu ces renseignements.L'agence que dirige M. Lee n'a pas voulu commenter lorsqu'elle a été relancée par l'Associated Press.M. Lee aurait révélé aux parlementaires qu'un dirigeant détenant un rang comparable à celui de ministre adjoint a été exécuté en janvier pour avoir contesté les politiques forestières de M. Kim.Un autre dirigeant de rang similaire a été exécuté en février pour avoir résisté aux intentions de M. Kim de construire un édifice en forme de fleur et baptisé du nom de son grand-père, Kim Il-sung.Quatre membres de l'orchestre bien connu Unhasu auraient été fusillés après avoir été soupçonnés d'espionnage.M. Kim avait exécuté, en 2013, son oncle Jang Song Thak, qui était marié à la soeur de son père. M. Jong avait longtemps été considéré comme le deuxième homme le plus puissant du pays.Le politologue sud-coréen Yang Moo-jin a expliqué que ces purges témoignent d'un jeune dictateur qui peine à contrôler son régime.La performance des renseignements sud-coréens quand vient le temps de rapporter les événements survenus au nord de la frontière est toutefois inégale.