NOUVELLES
29/04/2015 11:18 EDT | Actualisé 29/06/2015 01:12 EDT

Karl Max, un "capitaliste" qui dopait la bourgeoisie de Rio

"Malgré mon nom, je suis capitaliste!", a clamé Karl Max Azevedo Wiborg, 23 ans, arrêté pour trafic de produits dopants et de drogues à Rio de Janeiro, afin de justifier son gagne-pain illégal devant des policiers stupéfaits.

Ce jeune de classe moyenne, dont le prénom est bien Karl Max - Max, sans "R" contrairement au fondateur de la doctrine communiste, en raison d'une erreur sur son acte de naissance - portait des vêtements d'une célèbre griffe sportive au moment de son arrestation dans un appartement de la zone nord et pauvre de Rio où il cachait ses drogues, selon la police.

"On enquêtait sur lui depuis un mois pour trafic de substances interdites dans des académies de gymnastique de la zone sud" aisée et touristique où il habite, a déclaré le commissaire Antenor Lopes de la Brigade des stupéfiants (Dcod), cité par le quotidien O Dia.

Karl Max étudiait la pédagogie à l'Université fédérale de Rio (UFRJ), lorsqu'en 2010, il a connu sur internet un contrebandier qui lui a proposé d'être son intermédiaire pour vendre des stéroïdes anabolisants dans les salles de musculation des quartiers chics.

Karl Max a tout abandonné pour se consacrer à la vente d'anabolisants, de comprimés contre l'impuissance sexuelle et des drogues synthétiques comme le LSD. Il encourt jusqu'à 15 ans de prison, selon la police.

cdo/pal/dac