NOUVELLES
29/04/2015 16:01 EDT | Actualisé 29/06/2015 01:12 EDT

Brésil : un tribunal interdit aux taxis Uber d'exercer à Sao Paulo

Un tribunal de Sao Paulo a interdit mercredi à la société américaine Uber d'exercer son activité de transport de passagers dans cette mégalopole du Brésil où le syndicat des chauffeurs de taxis a porté plainte pour concurrence déloyale.

Le juge Roberto Corcioli Filho "a reconnu que l'activité exercée par l'entreprise (Uber) est illicite et a décidé que tant que la loi ne changera pas, elle restera interdite", soulignent les services de la justice de Sao Paulo dans un communiqué.

Le juge a également ordonné que Google, Apple, Microsoft et Samsung cessent d'offrir l'application dans leurs boutiques virtuelles et qu'elles "les suspendent à distance aux usagers qui les ont installées sur leur portable".

La décision judiciaire, contre laquelle Uber pourra faire appel, intervient trois semaines après que des centaines de chauffeurs de taxi ont protesté dans plusieurs villes du Brésil comme Sao Paulo et Rio de Janeiro contre ce "transport clandestin", selon eux.

Dans un communiqué, Uber Brésil a indiqué "ne pas avoir encore été informé de la décision" du juge mais déclare que le citoyen "doit avoir le droit fondamental de choisir".

"Nous répétons publiquement notre engagement à offrir aux habitants de Sao Paulo une option sûre et fiable de mobilité urbaine", ajoute Uber.

Plusieurs pays européens ont entamé des procédures en justice contre Uber après les protestations des compagnies de taxi traditionnelles.

En réponse, Uber a déposé des plaintes auprès de l'Union européenne contre la France, l'Allemagne et l'Espagne pour dénoncer les tentatives de ces pays de faire interdire son application de service de voitures avec chauffeur.

jt/cdo/hdz/bds

GOOGLE

APPLE INC.

MICROSOFT

SAMSUNG ELECTRONICS