NOUVELLES
29/04/2015 10:44 EDT | Actualisé 29/06/2015 01:12 EDT

Bosnie: des centaines de personnes aux funérailles d'un policier tué dans une attaque islamiste

Plusieurs centaines de personnes ont participé mercredi en Bosnie à l'enterrement d'un policier tué dans une attaque contre un poste de police, attribuée par les autorités à un membre de la mouvance islamiste locale.

Le cercueil contenant la dépouille du policier serbe bosnien Dragan Djuric, 47 ans, a d'abord été déposé devant sa maison de Zvornik (est) où un service religieux chrétien orthodoxe a été célébré en présence du président de la Republika Srpska (RS, entité des Serbes de Bosnie), Milorad Dodik, a rapporté la télévision publique.

Lundi soir, un homme criant "Allah Akbar" ("Dieu est grand"), et armé d'un fusil à pompe - identifié comme Nerdin Ibric, 24 ans et présumé membre de la mouvance islamiste locale -, a attaqué le commissariat de Zvornik, tuant au fusil à pompe le policier qui se trouvait devant la porte.

Il a continué à tirer sur les policiers dans le commissariat, en blessant deux autres avant d'être lui-même abattu.

L'enterrement de Dragan Djuric s'est déroulé en début d'après-midi avec les honneurs d'État. D'importantes forces policières étaient déployées autour du cimetière et dans la ville de Zvornik, selon la radio nationale.

Les autorités ont par ailleurs relevé le niveau d'alerte dans le pays, redoutant de nouvelles attaques.

"Mes plaies n'ont pas encore été pansées depuis qu'ils ont tué mon mari, et maintenant ils ont tué mon fils. Comment survivrai-je?", s'est exclamée Stana Djuric, la mère du policier, avant le départ du cercueil pour le cimetière.

Le père de Dragan Djuric a été tué au début de la guerre intercommunautaire dans le pays (1992-95) par les forces musulmanes.

Le père de son assaillant, Nerdin Ibric, a également été tué au début du conflit, par les forces serbes. La presse locale s'attardait longuement mercredi sur ce passé tragique des deux hommes, la victime et son bourreau.

Deux suspects complices de l'assaillant, membres de la mouvance islamiste, dont un s'était rendu en Syrie pour rejoindre des jihadistes, ont été arrêtés mardi, selon les autorités bosniennes.

Pendant la guerre intercommunautaire de 1992-95, la Bosnie avait accueilli des centaines d'islamistes venus notamment de pays arabes pour épauler les forces musulmanes.

Ces combattants étrangers ont quitté le pays, mais leur interprétation rigoriste de l'islam a été adoptée par certains musulmans de Bosnie qui, vingt ans plus tard, partent combattre aux côtés des jihadistes en Syrie et en Irak.

rus/cn/tsz