NOUVELLES
29/04/2015 11:10 EDT | Actualisé 29/06/2015 01:12 EDT

Baltimore: une mère gifle son fils en public, la police approuve

La vidéo d'une mère de famille noire giflant en public son fils qui venait de participer aux émeutes de Baltimore (est) a fait le tour de la toile, où elle a été surnommée "mère courage", et le chef de la police de la ville a salué son action.

Lundi, Toya Graham a reconnu son fils de 16 ans au milieu des émeutiers, habillé de noir, le visage encagoulé et portant un pull à capuche. Elle l'a attrapé, l'a frappé à plusieurs reprises et l'a ramené chez elle sans ménagement, sous l'oeil d'une caméra.

"Ca m'a rendue folle", a expliqué Mme Graham, mère célibataire de six enfants, dans une interview à la chaîne CBS. "J'étais choquée, j'étais en colère parce que vous ne voulez pas voir votre enfant commettre ce genre de chose".

Plus de 250 personnes ont été arrêtées à la suite de ces émeutes dans lesquelles 20 policiers ont été blessés. Ces violences ont éclaté quelques heures après l'inhumation de Freddie Gray, un jeune homme noir de 25 ans mort dans des circonstances troubles une semaine après son arrestation par la police.

Toya Graham a encore dit avoir voulu avant tout protéger son enfant: "C'est mon seul fils et je ne voudrais pas qu'il devienne un nouveau Freddie Gray", a expliqué la mère de famille.

"Certains jours je vais le confiner à la maison juste pour qu'il ne sorte pas faire de bêtises, et je sais que je ne pourrai pas faire ça toute ma vie", a-t-elle ajouté.

La vidéo de Mme Graham punissant son fils a enflammé les réseaux sociaux et attiré l'attention du chef de la police de Baltimore, Anthony Batts, qui a salué son geste: "J'aimerais que plus de parents surveillent ainsi leurs enfants ce soir", a-t-il dit, selon CBS.

Les autorités ont instauré un couvre-feu nocturne entre 22H00 et 05H00 à Baltimore, dont les rues sont restées calmes dans la nuit de mardi à mercredi.

Toya Graham a affirmé qu'elle faisait tout ce qu'elle pouvait pour que son fils reste sur le droit chemin, mais mère célibataire de six enfants, elle avoue être consciente des difficultés auxquelles elle doit faire face.

"Vous pouvez répéter inlassablement les choses à vos enfants, mais au final ce sont eux qui prendront leurs décisions. En tant que parents vous pouvez juste essayer de surveiller pour qu'ils fassent ce qu'ils sont censés faire", a-t-elle repris.

La punition de Mme Graham a semblé ses fruits: son fils n'avait pas peur d'en découdre avec la police, mais face à sa mère il a semblé complètement désemparé. "Il savait qu'il allait avoir des problèmes! Il m'a dit: +Quand je t'ai vu maman, j'ai instinctivement voulu m'enfuir+", a encore raconté Toya Graham.

jv/bdx/are