Vivre

Chicago, ville de bière (PHOTOS)

Si l’on vous demande d’associer Chicago à une boisson alcoolisée, il y a de fortes chances pour que le whisky vous vienne immédiatement en tête. L’image de cette ville est en effet fortement ancrée dans l’inconscient collectif comme étant la ville où Al Capone sévit pendant la période de la prohibition dans les années 1920. Pourtant, depuis quelques années, c’est un autre alcool qui fait parler de lui dans la troisième plus grande ville des États-Unis : la bière!

Chicago serait en effet une ville de bière, et particulièrement de microbrasseries. Selon la Brewers Association, le nombre de celles-ci est en effet en pleine explosion. On en comptait 1 521 en 2008 et pas moins de 2 483 en 2013.

Cette explosion s’explique entre autres par la vente en 2011 pour 38 millions $ de la brasserie Goose Island à AB-InBev, le plus gros groupe brassicole au monde par le volume.

À l’occasion, d’une visite de la brasserie Goose Island, marque créée en 1988, le Huffington Post Québec en a profité pour demander à son fondateur, John Hall, ce qui faisait de Chicago une ville de bière. «Chicago est une ville où la classe ouvrière a toujours été très importante», dit l’homme d’affaires. «Depuis des années, l’alcool principal de la classe ouvrière, c’est la bière. C’est une boisson peu dispendieuse et qui a un côté sociale très fort. Mais on a observé un changement dans le goût des gens. Il y a toujours une majorité qui aime les bières faciles à boire, peu alcoolisées et assez standardisées, il y a toute une vague de consommateurs qui recherchent des bières de caractère, plus sophistiquées, avec des arômes différents. Les gens commencent à apprécier des bières en mangeant par exemple». Certains restaurants de la ville comme The Publican qui possède une très large carte de bières, exigent même de leurs serveurs de posséder le niveau 1 du programme de formation Cicérone, destiné aux professionnels de la bière.

Chicago est décomplexée en matière de bière, à l’image de ce qui se passe plus globalement aux États-Unis. Selon Martin Thibault, co-auteur des Saveurs gastronomiques de la bière, sacré meilleur livre sur la bière au monde, aux Gourmand World Cookbook Awards, les brasseurs américains ont en effet toujours aimé l’innovation. «Les Américains se sont souvent inspirés des différentes traditions brassicoles de la planète pour créer leurs bières», dit-il. «Et en matière de microbrasseries, ils ont été précurseurs et très inventifs. Ils n’ont pas peur de faire des bières gastronomiques qui intègrent des épices ou des légumes par exemple. Au Québec on a d’ailleurs suivi cette tendance américaine depuis une dizaine d’années. Mais il faut en revanche bien garder en tête que 90 % des buveurs de bières consomment des bières dites faciles».

Pour avoir participé au cours de notre séjour à une dégustation des différentes bières Goose Island, nous avons effectivement constaté que le brasseur s’amuse avec la palette aromatique et propose une gamme très large, de la très accessible Green Line Pale Ale (5,4 %) à la très solide Bourbon County Stout (14,2 %). Certains produits sont d’ailleurs disponible au Québec : les bières Maltilda, Sofie, et depuis quelques semaines l’IPA de la marque.

Si vous allez faire un tour à Chicago et voulez boire une bonne bière, voici quelques adresses où le faire :

La brasserie Goose Island

Ce voyage a été rendu possible grâce l’invitation de Goose Island / Veritas.

INOLTRE SU HUFFPOST

Chicago en 48h: Les bonnes adresses