NOUVELLES
27/04/2015 18:49 EDT | Actualisé 27/06/2015 01:12 EDT

Volcan au Chili : l'activité diminue mais les professionnels s'inquiètent

L'activité du volcan Calbuco diminue mais les millions de mètres cubes de cendres rejetés depuis mercredi ont souillé l'une des régions les plus riches et fertiles du Chili, provoquant d'importantes pertes financières, selon un responsable de la Chambre de commerce locale.

Après les deux violentes éruptions de mercredi et jeudi, l'activité sismique "a baissé" dans le sud du pays, et il convient désormais "d'attendre de voir si cela est une tendance", a indiqué lundi sur Twitter le Service national de géologie et des mines (Sernageomin).

Mais une épaisse couche de cendres recouvre toujours les abords du volcan, culminant à plus de 3.000 m d'altitude et situé à environ 1.300 km au sud de Santiago.

Plus de 5.000 personnes au total ont été évacuées des alentours du volcan, qui a déjà émis 210 millions de mètres cubes de cendres. Les travaux de déblaiement se sont accélérés lundi avec l'annonce de pluies qui pourraient lessiver les cendres et polluer les cours d'eau mais aussi former de grosses quantités de boue.

Le trafic aérien reste perturbé et les conséquences sur l'économie locale risquent de se révéler importantes.

"L'activité économique dans la région de Los Lagos représente deux milliards de dollars par an. Nous estimons que l'éruption du Calbuco pourrait provoquer des pertes allant jusqu'à 30%" de ces sommes, a indiqué à l'AFP Emir Jadue, directeur de la chambre de Commerce de la ville de Puerto Varas.

"Les secteurs les plus affectés sont l'agriculture et l'élevage", a-t-il ajouté. Dans la région, sont élevés plus d'un million de bovins, près de 30% du total du pays, qui produisent 50% du lait chilien.

L'aquaculture a également souffert, la zone étant la deuxième région productrice de saumon au monde. Beaucoup des cours d'eau alimentant les élevages ont été pollués par les cendres.

En 2012, le Chili a exporté 820.735 tonnes de saumon, représentant 3,7% des exportations du pays, deuxième poste après le cuivre, dont le Chili est premier producteur mondial.

La zone du volcan est également une région de lacs et volcans très touristique, visitée par quelque 200.000 personnes par an.

"Concernant le tourisme, le volcan affecte l'activité des lieux à l'air libre (...) mais il pourrait aussi avoir des effets positifs en attirant des touristes qui voudraient voir un volcan constamment actif", a nuancé M. Jadue.

Pour l'heure, 10% des réservations pour le week-end prolongé du 1er mai ont été annulées dans la région.

Msa-pa-gfe/ja/yow/hdz/jr

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!