NOUVELLES
27/04/2015 06:16 EDT | Actualisé 27/06/2015 01:12 EDT

Syrie: les rebelles s'emparent d'une importante base militaire (ONG)

Des combattants islamistes, notamment de la branche syrienne d'Al-Qaïda, ont pris lundi une base importante de l'armée dans le nord-ouest de la Syrie, au lendemain d'un raid meurtrier de l'aviation ayant tué 73 civils, selon une ONG.

La prise de contrôle d'al-Qarmid vient consolider une série de victoires de la coalition des forces islamistes alliées aux jihadistes du Front Al-Nosra.

"La base d'al-Qarmid est tombée aux mains des combattants rebelles et le régime s'en est retiré", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Le régime y entreposait des pièces d'artillerie lourdes et des tanks, selon lui.

Se faisant appeler l'Armée de la Conquête, la coalition ayant pris cette base est celle qui s'est récemment emparée des villes d'Idleb et de Jisr al-Choughour. Outre le Front Al-Nosra, elle compte des formations islamistes comme Ahrar al-Cham, des Frères musulmans, différents groupes jihadistes et des bataillons de ce qui reste de l'Armée syrienne libre (ASL).

La télévision officielle syrienne, citant une source militaire, a assuré que l'armée se livrait "à des batailles féroces dans le périmètre de Qarmid dans la province d'Idleb" et tuait "des terroristes".

Mais, selon Rami Abdel Rahmane, les forces gouvernementales n'ont pas pu tenir la base et ont perdu 15 soldats en dépit d'intenses bombardements sur les positions rebelles. Aucun bilan du côté rebelles n'était disponible immédiatement.

Les comptes officiels du Front al-Nosra sur Twitter et Facebook ont publié lundi matin des photos avec la légende: "Dans la base militaire de Qarmid: le butin des jihadistes". Ils montrent aussi des images d'explosions provoquées par des kamikazes s'étant fait exploser à des points de contrôle avant l'assaut.

M. Abdel Rahmane a précisé que deux voitures bourrées d'explosifs avaient sauté à l'entrée de la base, qui était gardée par une centaine de soldats selon une source loyaliste.

Dans la province d'Idleb, les force loyales au président syrien tiennent encore trois bases et une aéroport militaire ainsi que des petites unités, selon lui. Mais les gains des rebelles ont fragilisé considérablement le régime car ils leur ouvrent la voie vers les régions de Lattaquié à l'ouest et de Hama au centre, contrôlées par l'armée.

Depuis la capture samedi de Jisr al-Choughour, le régime a lancé une série de raids meurtriers qui ont tué dimanche 73 civils, dont 19 enfants et 11 femmes autour d'Idleb. Le plus meurtrier a provoqué la mort de 53 personnes sur un marché à Darkouch, près de la frontière avec la Turquie, selon l'OSDH.

lar-mjg/sah/sk/jri

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!