NOUVELLES
27/04/2015 07:55 EDT | Actualisé 27/06/2015 01:12 EDT

Népal : le défi d'aider les survivants du séisme

Des milliers de Népalais ont entrepris lundi de fuir Katmandou, la capitale du pays dévastée par le séisme qui a provoqué la mort de près de 3800 personnes. La population craint un manque de nourriture et est effrayée par les nombreuses répliques. L'ONU promet quant à elle une aide humanitaire massive aux sinistrés.

Selon un dernier bilan, 3793 personnes ont péri et plus de 6500 sont blessées à la suite de la secousse d'une magnitude de 7,8, samedi. Certains responsables n'excluent pas qu'au total, la catastrophe ait fait plus de 5000 morts. Il s'agit du séisme le plus dévastateur depuis celui de 1934, qui avait fait 8500 morts.

À Katmandou, les abris, le carburant, la nourriture, l'électricité et les médicaments faisaient tous gravement défaut lundi, et la situation serait encore pire dans les campagnes. Les rescapés se ruaient lundi en masse sur les produits alimentaires et les stations-service pour faire des réserves, redoutant des pénuries.

Les routes permettant de sortir de la capitale népalaise sont noires de monde. Certains tentent de trouver place à bord d'autobus, de voitures ou de camions. Des queues interminables se sont formées à l'aéroport de Katmandou, où les sinistrés tentent désespérément de trouver un vol.

Des répliques sismiques à n'en plus finir

Nombreux sont ceux qui disent avoir dormi dehors depuis le séisme de samedi, soit parce que leur logement a été détruit, soit parce qu'ils craignent que leur toit ne s'effondre au vu des multiples répliques. Les craintes de maladies ont également émergé parmi les dizaines de milliers d'habitants ayant perdu leur logement et contraints de camper dans des parcs.

À Katmandou, les morts et les blessés gisent en plein air. Il n'y a plus assez de lits dans les hôpitaux dévastés de la ville. Les morgues arrivent, quant à elles, à saturation. 

L'administrateur en chef du district de Katmandou, Ek Narayan Aryal, a dit que des tentes et de l'eau potable étaient distribuées lundi dans dix emplacements à travers la ville. « Il y a eu plus de 100 séismes et répliques, ce qui complique les opérations de secours, a-t-il dit. Même les secouristes ont peur et se sauvent », dit-il.

Détresse dans les campagnes

Les secouristes peinent toujours à rejoindre les villages reculés. Certains chemins et sentiers ont été bloqués par des glissements de terrain, a indiqué l'organisme Vision Mondiale, dans un courriel à l'Associated Press. Les sauveteurs ont aussi beaucoup de mal à atteindre certaines zones montagneuses qui ont été touchées. Le Népal compte 28 millions d'habitants.

Le principal dirigeant du district de Gorkha, où la secousse était centrée, Udav Prashad Timalsina, a fait état de villages où 70 % des maisons auraient été anéanties.

Les 100 000 soldats de l'armée népalaise ont été mobilisés pour les opérations de secours.

Selon l'UNICEF, près d'un million d'enfants sont « durement touchés ». L'organisation humanitaire de l'ONU craint une épidémie de maladies infectieuses.

Le pays manque de personnel médical spécialisé, et requiert des tentes, de la nourriture sèche, des couvertures, des matelas et des médicaments. « Nous n'avons pas les hélicoptères dont nous avons besoin ou l'expertise pour secourir les gens coincés », affirme le secrétaire général du gouvernement et le responsable des opérations de secours, Lila Mani Poudyal.

Sur les hauteurs himalayennes, des centaines d'alpinistes sont coincés au camp de base de l'Everest, où une énorme avalanche a fait 17 morts. Des hélicoptères ont récupéré lundi les alpinistes coincés haut dans leur ascension par des crevasses et des glaciers, après avoir évacué les blessés.

À Bhaktapur, ville à l'est de Katmandou célèbre pour ses temples, des bâtiments vieux de plusieurs siècles se sont effondrés et ceux qui sont toujours debout présentent des fissures. Des habitants se sont rassemblés sous des tentes dans l'enceinte d'une cité scolaire.

En Inde, 66 personnes ont été tuées et au moins 20 autres au Tibet, selon l'agence officielle chinoise Chine nouvelle.

Gravité d'un séisme selon sa magnitude
MagnitudeEffets
Moins de 3,5Enregistré par les sismographes locaux, mais généralement pas ressenti.
3,5 - 5,4Souvent ressenti, mais cause rarement des dommages.
Sous 6,0Peut causer de légers dommages aux édifices bien construits, et des dommages majeurs aux édifices de piètre qualité.
6,1 - 6,9Peut causer des dommages aux édifices de piètre qualité et aux structures sur une distance allant jusqu'à environ 100 kilomètres.
7,0 - 7,9Séisme « majeur ». Peut causer de sérieux dommages sur de vastes étendues.
8,0 - 8,9Séisme « énorme ». Peut causer des dommages sérieux et la perte de vie sur des distances allant jusqu'à plusieurs centaines de kilomètres.
9Séisme énorme et rare. Peut causer des dommages sérieux sur des distances allant jusqu'à 1000 km.
Source : Ressources naturelles Canada

Les secouristes népalais reçoivent le renfort de centaines d'humanitaires arrivés de pays comme la Chine, l'Inde et les États-Unis et de nombreuses organisations et États ont promis leur aide (dont le Canada, le Royaume-Uni, l'Espagne et Israël). Toutefois, certains avions n'ont pu atterrir en raison des répliques qui ont contraint le principal aéroport de Katmandou à fermer plusieurs fois dimanche.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU prépare une opération« massive » d'aide, et espère envoyer au plus vite un premier avion chargé d'aide alimentaire, a annoncé à l'AFP une de ses porte-parole, Elisabeth Byrs.

À cette époque de l'année, le Népal est très fréquenté par les touristes, attirés par les sommets de l'Himalaya et les circuits de trekking. À Paris, le Quai d'Orsay a déclaré être sans nouvelles de 674 Français. Les proches de quatre ressortissants canadiens au Népal disent quant à eux être toujours sans nouvelle d'eux.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!