NOUVELLES
27/04/2015 02:55 EDT | Actualisé 27/06/2015 01:12 EDT

La France à l'Expo 2015 à Milan, avant 2025 ?

La France a mis les petits plats dans les grands pour assurer sa présence à l'Exposition universelle, qui s'ouvre le 1er mai à Milan, en attendant celle de 2025 qu'elle pourrait organiser.

Selon ses concepteurs, la déclinaison française du thème général de l'Expo milanaise, "Nourrir la planète, énergie pour la vie" se présente à la fois comme "une halle, une grange et une cave, une cathédrale et une ruche".

Entièrement construit en bois du Jura, ce pavillon de 2.000 m2 a coûté 14 millions d'euros, sur les 23 millions du budget total, dont 20 millions apportés par l'Etat français. Ce budget est inférieur de moitié à celui consacré par la France à sa présence à l'exposition universelle de Shanghaï en 2010, a assuré le commissaire général du pavillon France, Alain Berger.

"C'est une halle qui exprime le relief des paysages du monde", mais à l'envers, a-t-il expliqué devant la presse. La "canopée" du pavillon est une structure conçue comme si elle épousait parfaitement une surface tumultueuse très tourmentée, formée de creux et de bosses, composée d'arches qui partent du sol, expliquent ses concepteurs.

Ce pavillon est entièrement recyclable, "il aura une vie après l'Expo". Il sera démonté et revendu pour être installé ailleurs, a-t-il ajouté.

Le visiteur - la France en attend 1.000 par heure - prendra son mal en patience dans une file d'attente qui serpentera parmi des plantations rassemblant 59 espèces différentes, exprimant la biodiversité.

Un "food truck", en français dans le texte, viendra répondre à leur faim, avec une cuisine trois étoiles, en attendant "le café des chefs" au second niveau du pavillon. Il rassemblera les plus grands chefs, Bocuse d'or notamment, qui se succéderont toutes les trois semaines. Philippe Faure-Brac, meilleur sommelier du monde en 1992, a été choisi pour la carte des vins.

Le pavillon se veut aussi "événementiel" avec des conférences tous les mercredis, des semaines thématiques, des parcours organisés pour les plus jeunes, et une programmation musicale et cinématographique.

"Le pavillon doit donner envie de venir, de rester et de revenir", a assuré M. Berger.

Il servira aussi de banc d'essai avant l'exposition universelle de 2025 que la France pourrait organiser.

Le président François Hollande et le Premier ministre Manuel Valls ont déjà fait part de leur soutien à une candidature.

La France n'a pas accueilli d'Exposition universelle depuis 1900, et a jusqu'à 2016 pour faire connaître ses intentions.

ob/ahe/jh

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!