NOUVELLES
27/04/2015 08:09 EDT | Actualisé 27/06/2015 01:12 EDT

Federer pour la première fois en sol turc

Fort de 84 titres, Roger Federer tentera d'en ajouter un autre dans un 19e pays différent. Le Suisse prend part cette semaine à la première édition du tournoi d'Istanbul où il fait figure de première tête de série.

Federer en sera donc à son deuxième tournoi de la saison sur terre battue. Le numéro deux mondial espère certainement connaître un meilleur sort qu'au Masters de Monte-Carlo il y a deux semaines, lui qui s'était fait surprendre par Gaël Monfils au troisième tour.

« Il s'agit de retrouver l'habitude des glissades, de décider de l'agressivité, a-t-il déclaré. J'ai joué sur des surfaces dures lors des 7-8 derniers mois et j'ai besoin d'un peu d'adaptation. Mon jeu va s'améliorer au fur et à mesure. »

« Mais pour bien jouer à Paris, j'ai besoin de confiance. J'espère que je vais pouvoir en faire le plein ici à Istanbul », a poursuivi le Suisse, qui a reconnu que Roland-Garros constituait cette année « un objectif majeur » de sa saison.

Federer, qui détient un laissez-passer pour le premier tour, devrait logiquement faire plus longue route que sur le Rocher puisque le Bulgare Grigor Dimitrov (no 2) est le seul autre membre du top 20 présent en Turquie.

Le vétéran de 33 ans amorcera son tournoi mercredi contre le vainqueur du duel entre le Turc Marcel Ilhan et le Finlandais Jarkko Nieminen. Il a toutefois disputé un match exhibition contre Ilhnan en marge d'une conférence de presse lundi.

C'est aux États-Unis que Federer a remporté le plus de tournois au cours de sa carrière avec 19, dont 5 sacres aux Internationaux des États-Unis et 4 au Masters d'Indian Wells. Suivent ensuite l'Allemagne avec 12, l'Angleterre avec 9 et la Suisse et les Émirats arabes unis, ex aequo avec 7. Au Canada, Federer a enlevé la Coupe Rogers à deux reprises, en 2004 et 2006.

Nadal le favori à Roland-Garros

Par ailleurs, Federer a estimé que malgré la défaite de Rafael Nadal au troisième tour à Barcelone la semaine dernière, l'Espagnol restait le grand favori pour les Internationaux de France dans un mois. Nadal cherchera alors à s'imposer pour une dixième fois sur la terre battue parisienne.

« Pour moi, Rafa reste le favori de Roland-Garros, avec (le Serbe Novak) Djokovic qui joue tellement bien en ce moment. Même s'il ne semble pas aussi en forme que les années précédentes, je reste persuadé qu'il sera très difficile à battre. »

Nadal avait qualifié de « désastre » sa défaite en deux manches 6-4, 7-6 (8/6) face à l'Italien Fabio Fognini à Barcelone.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!