NOUVELLES
27/04/2015 11:04 EDT | Actualisé 27/06/2015 01:12 EDT

Dix motards russes en route pour Berlin refoulés à la frontière polonaise

Un groupe de dix motards russes pro-Kremlin qui souhaitaient traverser la Pologne pour aller célébrer en Allemagne le 70e anniversaire de la victoire sur Hitler a été refoulé lundi, ont annoncé les garde-frontières bélarusses et polonais.

"Les motards russes se sont vus refuser l'entrée en Pologne", a annoncé aux journalistes un porte-parole des garde-frontières bélarusses, Alexandre Tichcthenko, au poste-frontière à Brest (sud-ouest du Bélarus).

Ces personnes arrivant du Belarus et qui voulaient suivre "les routes de la gloire" ne remplissaient pas les conditions nécessaires pour être autorisées à entrer en Pologne, a expliqué pour sa part l'aspirant Dariusz Sienicki devant les caméras de télévision à Terespol (est), du côté polonais de la frontière.

Une fois refoulés, les motards, dont la plupart étaient vêtus de vestes noires en cuir décorées de rubans orange et noir de Saint-Georges, symbole de la victoire soviétique, ont quitté le poste-frontière à bord de leurs cylindrées, au son d'une chanson patriotique.

"Pourquoi ils (les Polonais, ndlr) ont fait ça? (...) Cela se voit que nous sommes des personnes adéquates, avec des objectifs nobles", a dénoncé le chef du groupe, Andreï Bobrovsky, devant les journalistes réunis du côté bélarusse de la frontière.

"En Europe, ils ont apparemment eu peur qu'un sentiment prorusse ne se développe" après ce rallye, a-t-il estimé.

L'initiative de ce groupe de motards russes du club des Loups de la Nuit, connus pour leurs relations amicales avec le président Vladimir Poutine, qui voulaient parader à Berlin le 9 mai, avait suscité une vague d'émotion en Pologne. La Première ministre polonaise Ewa Kopacz l'avait qualifiée de "singulière provocation".

M. Sienicki n'a pas précisé les raisons des mesures prises à l'égard des motards russes, indiquant que chacun d'entre eux allait recevoir une décision le concernant à titre individuel. Il a rappelé que peuvent être interdites d'entrée sur le territoire les personnes qui n'ont pas de document d'identité ou de séjour, y compris de visa, ou n'ont pas d'objectif de voyage déclaré.

Les Loups de la Nuit avaient l'intention de reconstituer l'avancée de l'armée soviétique vers Berlin en parcourant quelque 6.000 km à travers le Belarus, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et l'Autriche. Les autorités polonaises et tchèques avaient indiqué n'avoir pas reçu d'informations nécessaires pour assurer la sécurité des participants.

La diplomatie russe s'est déclarée "indignée" par ce refus, en qualifiant de "mensonge évident" les explications de Varsovie.

Plusieurs dizaines de motards polonais, sympathisants des Loups de la Nuit pour avoir profité de leur hospitalité lors de leurs rallyes en Russie, les ont attendus en vain lundi à la frontière polono-bélarusse.

"La décision des autorités polonaises est scandaleuse", a déclaré à l'AFP leur chef Wiktor Wegrzyn, affirmant que les motards polonais allaient refaire le trajet des Loups de la Nuit à leur place, jusqu'à Berlin, en déposant des fleurs aux monuments que les Russes souhaitaient honorer au passage.

Ce groupe de motards polonais organise chaque année des "rallyes de Katyn" en se rendant sur les lieux du massacre, près de Smolensk en Russie, des milliers d'officiers polonais exécutés en 1940 par la police politique de Joseph Staline.

Le club des Loups de la Nuit a été créé en 1989 peu avant l'implosion de l'Union soviétique et compterait plus de 5.000 membres dans toute l'ex-URSS. Ils se sont notamment illustrés en Crimée peu avant son annexion par la Russie en mars 2014 ou dans l'est de l'Ukraine, où plusieurs membres du club ont rejoint les combattants rebelles.

via-pho-mp/pop/dac

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!