NOUVELLES
27/04/2015 12:50 EDT | Actualisé 27/06/2015 01:12 EDT

Burundi: les événements depuis l'annonce de la candidature de Pierre Nkurunziza

Rappel des événements depuis l'annonce samedi au Burundi de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat.

Pierre Nkurunziza est au pouvoir depuis 10 ans. Elu une première fois par le Parlement en 2005, dans le cadre d'un mécanisme de sortie de guerre civile (1993-2006) prévu par les accords d'Arusha (2000), il l'a été une deuxième fois au suffrage universel en 2010.

--SAMEDI 25 AVRIL--

- M. Nkurunziza est désigné par son parti au pouvoir, le Cndd-FDD (Conseil national pour la défense de la démocratie-Forces de défense de la démocratie), candidat à l'élection présidentielle de juin, à l'issue d'un congrès à Bujumbura.

- L'opposition appelle à des manifestations "pacifiques" afin de contrer ce qu'elle qualifie de "coup d'État" et contraindre Pierre Nkurunziza à renoncer à cette candidature. "Je n'accepte pas la candidature de Nkurunziza, elle viole l'accord (de paix) d'Arusha, elle viole la Constitution (...) et elle risque de plonger le Burundi dans le chaos", déclare le principal opposant Agathon Rwasa.

L'opposition et de nombreux pans de la société civile jugent qu'un 3e mandat serait inconstitutionnel et contraire aux accords d'Arusha.

- Les Etats-Unis déclarent regretter "une importante occasion manquée" pour la démocratie et menacent de prendre des sanctions si le processus électoral n'est pas régulier.

--DIMANCHE 26 AVRIL--

- Dans plusieurs quartiers de la capitale, où les forces de sécurité sont déployées en masse, des milliers de manifestants se réunissent, bravant une interdiction du gouvernement. Des heurts éclatent en plusieurs points de la capitale, les forces de l'ordre faisant également usage de gaz lacrymogènes et de canons à eau, projetant de l'eau teintée de bleu afin de marquer les manifestants.

- Trois personnes sont tuées dans des affrontements entre manifestants et policiers -- deux sur le coup, une des suites de ses blessures --, selon la Croix-Rouge.

Deux autres personnes sont ensuite tuées dans des descentes nocturnes réalisées, selon des témoins, par des jeunes du parti présidentiel dans le quartier de Cibitoke, dans le nord de la capitale.

- A la tombée de la nuit, le calme revient dans la capitale.

--LUNDI 27 AVRIL--

- Un millier de jeunes tentent de nouveau de quitter Cibitoke pour rejoindre le centre-ville, mais sont très vite stoppés par la police anti-émeute. D'autres manifestants tentent de rejoindre le centre depuis d'autres quartiers et sont dispersés de la même façon.

L'armée est déployée pour patrouiller dans les rues de Bujumbura. La police, positionnée en bordure des quartiers périphériques, empêche elle les manifestants d'avancer vers le centre-ville.

- Une figure de la société civile, le défenseur des droits de l'Homme Pierre-Claver Mbonimpa, est arrêté à Bujumbura. Selon son avocat, son arrestation est "liée" à l'appel du militant à manifester. Un mandat d'arrêt est émis contre le principal organisateur, au sein de la société civile, de la campagne anti-Nkurunziza, Vital Nshimirimana, passé dans la clandestinité.

- Selon un haut gradé de la police, entre dimanche et lundi, "environ 320 personnes" ont au total été arrêtées.

- Les autorités ont ordonné la fermeture de la principale radio indépendante du pays, la Radio publique africaine (RPA), annonce le chef des programmes de la station, Gilbert Niyonkuru, juste avant de cesser d'émettre. Depuis dimanche, elle ne pouvait déjà plus émettre au-delà de Bujumbura, comme les deux autres principales radios indépendantes du pays, accusées comme elle d'inciter la population "au soulèvement".

- Dans l'après-midi, des affrontements sporadiques opposent une centaine d'habitants du quartier de Musaga, dans le sud de Bujumbura, à des policiers déployés pour les empêcher de rejoindre le centre-ville.

- La France demande que les prochaines élections soient "transparentes et pacifiques".

acm/bc/aud/sba

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!