NOUVELLES
26/04/2015 19:07 EDT | Actualisé 26/06/2015 01:12 EDT

Saison terminée pour les Sénateurs : les joueurs déçus, mais sereins

Le scénario de rêve ne s'est pas matérialisé pour les Sénateurs. Ottawa a été éliminé en six rencontres par le Canadien de Montréal, qui a remporté le dernier duel 2 à 0 au Centre Canadian Tire.

Un texte de Kim Vallière

La frustration était évidente dans le vestiaire de l'équipe locale après la rencontre. Les joueurs croyaient mériter un meilleur sort.

Le Canadien a pris les devants lorsque Brendan Gallagher a déjoué Craig Anderson. Jean-Gabriel Pageau pensait bien avoir créé l'égalité en deuxième période.

L'attaquant a trouvé le fond du filet sur un retour de lancer accordé par Carey Price. L'arbitre avait toutefois déjà sifflé pour arrêter le jeu.

Pageau était déçu que son but n'ait pas compté.

« Il faut donner le bénéfice du doute à l'arbitre » a-t-il indiqué, quelques minutes après la rencontre. « Il était placé du mauvais côté de la rondelle. On ne peut rien y faire ».

Ses coéquipiers ont réagit de façon similaire. Le capitaine de l'équipe, Erik Karlsson ne blâme pas ce but pour la défaite des siens.

« Ça ne nous a pas coûté le match. C'est le fait que nous n'avons pas réussi à marquer un autre but qui nous a coûté la rencontre », philosophise le défenseur.

Ce n'est pas faute d'avoir essayé : les Sénateurs ont lancé à 43 reprises sur Price.

Un match à l'image de la saison

Les Sénateurs ont tout donné jusqu'à la fin de la rencontre pour créer l'égalité. Ils ont bourdonné autour du filet de Price dans les dernières secondes de jeu, alors que Craig Anderson était au banc à la faveur d'un attaquant supplémentaire.

Max Pacioretty a mis un terme aux espoirs 20 500 partisans rassemblés au Centre Canadian Tire en marquant dans un filet désert.

« Ça résume bien notre saison. Nous avons bataillé jusqu'à la fin », affirme Kyle Turris. Il ajoute que de perdre de cette façon laisse quand même un goût amer dans la bouche des joueurs. « Nous n'étions pas supposés être ici. À Noël, nous étions tellement loin des séries et nous sommes revenus. Mais nous ne voulions pas jouer seulement une ronde de série ».

L'entraîneur-chef des Sénateurs Dave Cameron s'est dit extrêmement fier de son groupe et de la façon dont il s'est comporté au cours des derniers mois. Il mentionne la force de caractère dont ses joueurs ont fait preuve après avoir perdu les trois premiers matchs de la série.

« Nous allons nous remettre de la déception de s'être fait battre par un bon club de hockey. Quand ce sera fait, je pense que nous allons être fiers de ce que nous avons accompli », a dit celui qui a pris les rennes de l'équipe en décembre.