NOUVELLES
26/04/2015 00:53 EDT | Actualisé 25/06/2015 01:12 EDT

Pourquoi faut-il prendre une douche avant de sauter dans la piscine?

Dans les piscines publiques intérieures, des affiches rappellent aux baigneurs qu'ils doivent se doucher avant de plonger. Un geste essentiel, même si vous avez pris votre douche le matin même. C'est une question de santé. Pour vous et pour tous ceux qui respirent l'air de la piscine. Mais pourquoi donc au juste?

Un texte de Chantal Srivastava
aux Années lumière

Les piscines sont désinfectées avec du chlore. Au contact des matières organiques présentes sur votre peau ou vos cheveux, le chlore réagit pour former des composés nocifs.

Certains de ces sous-produits de désinfection sont très volatils et peuvent irriter les voies respiratoires. C'est le cas pour les chloramines, qui donnent à l'air des piscines cette odeur de chlore si caractéristique. La désinfection par le chlore produit également des trihalométhanes, une autre classe de composés nocifs.

Aucune norme

À l'heure actuelle, il n'existe pas de norme pour contrôler la présence de ces produits indésirables dans les piscines intérieures, sauf dans quelques pays d'Europe. Au terme d'une étude réalisée dans 41 piscines intérieures de Québec et Montréal, des chercheurs ont constaté que les taux de chloramines dépassaient la norme en vigueur en France dans près du tiers des piscines. Pour les trihalométhanes, les taux mesurés excédaient presque toujours les normes adoptées par plusieurs pays d'Europe.

Pour ceux et celles qui passent de nombreuses heures dans les bassins intérieurs, cette contamination pose un risque pour la santé. En France, l'asthme est d'ailleurs reconnu comme une maladie professionnelle pour les sauveteurs. Au Québec, l'Institut national de la santé publique complète présentement une vaste étude auprès de 800 sauveteurs. Les résultats sont attendus l'automne prochain.

Les grands nageurs à risque

Les nageurs d'élite comptent également parmi la population à risque. La prévalence d'asthme est d'ailleurs plus élevée chez ces athlètes, a constaté le pneumologue Louis-Philippe Boulet, de l'Institut de cardiologie et de pneumologie de Québec. Il associe ce phénomène à la présence de chloramines dans l'air.

Et que dire des nageurs récréatifs et de tous ces enfants qui s'initient à la natation en bassin intérieur? Les risques sont minimes par rapport aux bénéfices associés à l'activité physique, selon le Dr Louis-Philippe Boulet.

Pour écouter cet extrait sur votre appareil mobile, cliquez ici

Heureusement, ceux qui souffrent d'asthme lorsqu'ils vont à la piscine voient dans la plupart des cas leurs symptômes disparaître lorsqu'ils cessent l'activité.