NOUVELLES
26/04/2015 14:01 EDT | Actualisé 26/06/2015 01:12 EDT

Le président israélien commémore le génocide arménien, une première

Le président israélien Reuven Rivlin a rencontré dimanche les leaders de la communauté arménienne israélienne à l'occasion du centenaire des massacres d'Arméniens, une première dans un pays qui ne reconnait pas l'existence d'un génocide, selon un communiqué de la présidence.

"Pour la première fois, un président israélien a marqué le massacre de masse du peuple arménien avec la communauté arménienne d'Israël", affirme le communiqué.

"Le peuple arménien a été la première victime moderne de meurtre de masse", a déclaré, selon le texte, M. Rivlin.

Le consul honoraire d'Arménie en Israël, Tsolag Momjian, s'est félicité que pour la première fois des représentants officiels de l'Etat d'Israël aient participé aux cérémonies. Deux députés israéliens ont effectué le voyage en Arménie pour les commémorations marquant le 100e anniversaire du génocide.

Des centaines de milliers d'Arméniens ont commémoré vendredi les massacres perpétrés par les Turcs ottomans à partir de 1915, avec notamment à Erevan un hommage solennel en présence des présidents russe Vladimir Poutine et français François Hollande, qui a appelé la Turquie à reconnaître ce génocide.

De son coté, le représentant du patriarcat arménien en Israël, Aris Shirvanian a déploré qu'Israël ne qualifie pas le meurtre de masse du peuple arménien de "génocide".

Les Arméniens et des historiens estiment qu'un million et demi de personnes ont été tuées de manière systématique entre 1915 et 1917, pendant les dernières années de l'Empire ottoman. Une vingtaine de pays, dont la France et la Russie, et à commencer par l'Uruguay en 1965, ont reconnu le génocide.

La Turquie récuse ce terme, arguant d'une guerre civile en Anatolie, doublée d'une famine, dans laquelle 300.000 à 500.000 Arméniens et autant de Turcs sont morts selon elle.

Jeudi, l'Église apostolique arménienne a canonisé le million et demi de morts, soit la plus importante canonisation en nombre jamais décidée dans la chrétienté.

L'Arménie et sa nombreuse diaspora luttent depuis des décennies pour que ces massacres soient reconnus comme ayant constitué un génocide.

mib/cbo