NOUVELLES
26/04/2015 18:09 EDT | Actualisé 26/06/2015 01:12 EDT

La fondation Clinton admet ses erreurs dans l'identification des donateurs

WASHINGTON - Alors que la campagne présidentielle de Hillary Rodham Clinton lui attire une attention grandissante, la présidente intérimaire de la fondation Clinton admet que l'organisme philanthropique a commis des erreurs dans la façon de dévoiler ses donateurs.Dans un billet de blogue publié dimanche, Maura Pally a défendu le travail de la fondation et réaffirmé son engagement envers la transparence de ses opérations. Elle a affirmé que les politiques sur l'identification des donateurs et les contributions des gouvernements étrangers étaient «plus fortes que jamais».Après avoir fait l'objet d'une évaluation externe volontaire, toutefois, la fondation devra refaire certaines déclarations de revenus, parce qu'elle a combiné par erreur les subventions de gouvernements et les dons d'individus. Mme Pally a indiqué que la fondation allait remédier aux erreurs, mais a souligné que le revenu total de la fondation était le même et que les subventions gouvernementales étaient bien détaillées sur le site Web.Après avoir admis que l'organisme avait fait des erreurs, «comme tous les organismes de notre envergure», Mme Pally a assuré avoir pris des mesures pour ne pas qu'elles se reproduisent.Un volet de la fondation, nommé le Partenariat Clinton Giustra Enterprise, est partiellement financé par une organisation canadienne, a expliqué la présidente. Ainsi, ce partenariat n'a pas à dévoiler l'identité de ses donateurs étant donné que les lois canadiennes permettent aux donateurs de rester anonymes à moins qu'ils n'autorisent l'organisme à les identifier.Depuis qu'elle a lancé sa campagne à l'investiture démocrate, Mme Clinton a cherché à éviter les questions sur le soutien financier de la fondation familiale. Elle associe aussi les allégations d'influence indue à des tentatives des républicains de lui nuire.La fondation Clinton a été mise sur pied en 2001 par l'ancien président américain Bill Clinton. M. Clinton et sa fille, Chelsea, partiront d'ailleurs en voyage de neuf jours en Afrique, mercredi, pour mettre en valeur leurs actions sur des enjeux tels que la croissance et l'autonomisation économique, les changements climatiques et l'autonomisation des femmes et des filles.