POLITIQUE
25/04/2015 08:03 EDT

La citation de la semaine: où sont les femmes, monsieur Couillard?

«Il y a longtemps que les femmes ont détenu si peu d’influence au sein d’un gouvernement québécois.»

QUÉBEC - Le gouvernement Couillard se serait bien passé de ce genre de publicité alors qu'on souligne ce samedi le 75e anniversaire de l'obtention du droit de vote des femmes.

Le Conseil du statut de la femme a publié une lettre ouverte en début de semaine pour dénoncer le peu de pouvoir des femmes au sein du conseil des ministres. «Il y a longtemps que les femmes ont détenu si peu d’influence au sein d’un gouvernement québécois», écrit sa présidente, Julie Miville-Dechêne, dans un texte signé par l'ensemble des membres votantes du CSF.

«Une compilation réalisée à partir du budget de dépenses 2015-2016, déposé le 26 mars 2015, démontre que les ministres femmes ne gèrent que 9 % du budget du Québec», ajoutait-elle.

Cette rare critique du CSF envers le gouvernement a déclenché de nombreux commentaires sur la colline parlementaire.

La candidate à la chefferie Martine Ouellet a surpris tout le monde en affirmant que les ministres Poëti et Barrette ont une attitude condescendante envers les femmes.

«Je vous dirais que c'est une attitude généralisée d'arrogance et de condescendance, mais je vous dirais que c'est pire lorsqu'ils s'adressent à des femmes, et je pense que ce n'est pas acceptable, de toute façon, de façon générale», a-t-elle dit.

Ces propos faisaient écho à ceux d'Agnès Maltais en mars dernier, quand la leader péquiste a accusé le ministre Barrette d'avoir «caqueté» pendant qu'elle prenait la parole au Salon bleu. «Le ministre Barrette traite avec beaucoup, je vais peser mes mots, de condescendance toutes les remarques qu'on lui fait», avait-elle dit.

Questionnée sur le peu d'influence des femmes au sein du gouvernement, la ministre responsable de la Condition féminine, Stéphanie Vallée a assuré que «la voix des femmes est entendue», peu importe la composition du conseil des ministres.

Elle a également défendu ses collègues Poëti et Barrette. «Je pense que madame Ouellet pousse un petit peu loin, a dit Stéphanie Vallée. Il y a un grand respect de la part de mes collègues, de part et d'autre, pour les femmes, pour la place des femmes.»

Stéphanie Vallée en a également profité pour lancer une pointe au média qui a dévoilé la semaine dernière sa relation avec un animateur du réseau Cogeco en Outaouais. «Est-ce que c'est différent pour une femme de faire de la politique?», lui a demandé une journaliste.

«Si je pense à mon expérience du week-end, oui», a conclu la ministre avant de quitter le point de presse.

Qu'en pensez-vous? Est-ce que les médias auraient dévoilé la relation d'un ministre avec une animatrice. Est-ce que la voix des femmes peut être «entendue» même si elles sont peu nombreuses au sein du conseil des ministres, comme l'affirme la ministre Vallée? Faites-nous part de vos commentaires ci-dessous.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST