NOUVELLES
25/04/2015 11:15 EDT | Actualisé 25/04/2015 11:17 EDT

Canadien-Sénateur: «Il faut juste en gagner une» - David Desharnais

PC/Ryan Remiorz

À l'instar des Sénateurs, les joueurs du Canadien ont bénéficié d'un congé d'entraînement samedi avant de retourner à Ottawa en train en vue du sixième match de la série.

Une rencontre avec les médias était toutefois à l'horaire. Tous étaient au rendez-vous sauf Brendan Prust. Ce dernier a apparemment obtenu la permission de rester chez lui et de se contenter de rejoindre ses coéquipiers à la gare.

Au lendemain d'un cinglant revers de 5-1 qui a réduit l'écart à 3-2 dans la série, Prust était pourtant l'un de ceux à qui les journalistes auraient aimé parler à la suite de son altercation de fin de match avec le gardien Craig Anderson.

Ce dernier a limité les joueurs du Tricolore à trois maigres buts sur 123 tirs au cours des trois derniers matchs.

Tous en choeur

Sans appuyer sur le bouton de panique, l'entraîneur-chef Michel Therrien a admis qu'il faudra rendre la vie plus difficile pour le gardien des Sénateurs.

« Il faut d'abord donner le crédit à Anderson. Il connaît d'excellentes séries. Mais nous devons continuer d'attaquer le filet et placer plus de rondelles devant lui, On savait dès le début que l'on affrontait une bonne équipe qui venait de connaître beaucoup de succès dans les deux derniers mois. C'est ça le hockey des séries tout le monde veut gagner. Ce n'est pas vrai qu'il y a plus de pression sur une équipe plus que sur l'autre » , a dit Therrien.

Malgré tout, Therrien a reconnu qu'il pourrait y avoir des changements à la formation partante dimanche. « On réévalue toujours nos trios et notre alignement. des changements sont possibles. On vous dira ça demain (dimanche) », a conclu l'entraîneur.

Enfin, Therrien a coupé court à la discussion à propos du dardage de Prust contre Anderson. « C'est quelque chose qu'il (Prust) fait souvent dans le feu de l'action. Mais cette fois il n'a pas visé le bon gars. »

Max Pacioretty abondait clairement dans le même sens. « Il ne faut pas vivre dans le passé... il nous faut juste penser au match de demain et y aller de notre meilleur effort. Tout le monde doit rester positif. Nous sommes toujours en avant 3-2. »

Dale Weise semblait avoir appris la rhétorique de circonstance par cœur. « Nous ne sommes absolument pas frustrés. Nous avons le meilleur gardien au monde. Nous savons qu'il ne nous faut qu'une victoire », a indiqué celui qui a inscrit deux des trois derniers buts des siens.

Interrogé sur la tenue d'Anderson depuis son entrée en action dans le match no 3, l'attaquant David Desharnais n'a pas mâché ses mots.

« Nous avons plus confiance en notre gardien qu'eux dans le leur. On mène encore 3-2. Il faut juste en gagner une », a déclaré celui qui est toujours en quête d'un premier but dans la série, se portant du même souffle à la défense de Carey Price victime de cinq buts vendredi soir.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST