DIVERTISSEMENT
25/04/2015 02:43 EDT | Actualisé 25/04/2015 04:00 EDT

«Aurélie Laflamme – Les pieds sur terre» : interpeller les ados

Les joies et les peines de l’adolescence nous marquent souvent pour la vie. Derrière la caméra d’Aurélie Laflamme – Les pieds sur terre, c’est ce que Nicolas Monette souhaitait incarner : une œuvre qui rendrait justice aux montagnes russes d’émotions qui, à l’âge du secondaire, nous secouent constamment.

À partir du scénario écrit par India Desjardins, fondé sur l’histoire des deux derniers bouquins de la saga Aurélie Laflamme (Plein de secrets et Les pieds sur terre), le réalisateur s’est lancé la mission de rendre le plus réaliste possible le petit monde d’Aurélie (Marianne Verville) qui, comme celui de n’importe quel ado de 16 ans, gravite autour de l’école, du choix de carrière, du bal des finissants, de son groupe d’amis et de sa famille.

Alors que le premier film de la franchise Aurélie Laflamme illustrait le passage de l’enfance à l’adolescence, Les pieds sur terre se concentre sur celui de l’adolescence à l’âge adulte, mais Aurélie demeure cette héroïne attachante, «un peu extraterrestre, un peu gauche et totalement unique», souligne Nicolas Monette.

«Ce qui était important pour moi, c’est que les ados qui vont voir ce film-là puissent se reconnaître, explique Monette. Je trouve qu’il y a bien des films où ce sont les adultes qui ont mis des mots dans la bouche des ados et, au final, ça ne leur ressemble pas. Un bon film d’ados doit toucher les jeunes, les faire rire. Ce qui, d’un point de vue d’adulte, n’est qu’un «petit drame d’adolescent», c’est super important, pour l’ado qui le vit. Je me souviens de mes premières peines d’amour ; c’était la fin du monde, je voulais mourir…»

Dans le droit chemin

Nicolas Monette, créateur qui a grandi dans l’univers de la publicité, et sur les plateaux de 3x rien, C.A, Nos étés et des Bye Bye 2010 et 2011, voue un immense respect à India Desjardins, qu’il décrit comme une femme «entière et intelligente», aux «références énormes et un esprit assez jeune», qui met rapidement le public cible d’Aurélie Laflamme en confiance. Par contre, le cinéaste n’a pas cru essentiel de parcourir les huit romans jeunesse de l’auteure pour mieux s’imprégner de l’atmosphère de la populaire fiction.

«Je voulais faire ma propre affaire et me baser sur le scénario. Moi, ça ne me servait à rien de lire les livres. J’avais India comme référence, et son scénario était tellement bien écrit que c’était un film en soi.»

«De toute façon, j’avais une armée de fans qui me ramenaient dans le droit chemin», rigole Nicolas Monette, en expliquant, par exemple, qu’il avait pensé modifier la fameuse scène du baiser dans la vitrine de MusiquePlus, qui finira par influencer à jamais le destin amoureux d’Aurélie. Sacrilège, lui a tout de suite fait comprendre India Desjardins.

«India m’a dit qu’on ne pouvait pas. C’est une scène mythique des livres, super importante.»

Comme Breakfast Club

Deux titres-cultes de la cinématographie adolescente ont inspiré Nicolas Monette dans la construction d’Aurélie Laflamme – Les pieds sur terre : The Breakfast Club et The Spectacular Now. Le premier, pour son esprit de clan, et le second, pour sa trame narrative particulière. Les amoureux de Breakfast Club remarqueront peut-être un clin d’œil, un «hommage caché» à leur film chouchou dans les images filmées à la bibliothèque de l’école d’Aurélie.

«C’était très important pour moi d’amener The Breakfast Club dans Aurélie, car il s’agit, ici aussi, d’un groupe d’amis, tous différents, mais très liés. John Hughes a fait des films extraordinaires sur l’adolescence, dans lesquels je me reconnaissais, lorsque j’étais jeune. The Spectacular Now est plus dramatique, mais on y trouve une connexion avec Aurélie, au niveau de la stylistique, qui est très vraie.»

Ce joyeux groupe d’amis qui fait pétiller Aurélie Laflamme – Les pieds sur terre du début à la fin, il n’existe pas qu’au grand écran. Les Marianne Verville, Geneviève Chartrand, Lou-Pascal Tremblay, Aliocha Schneider, Hubert Lavallée Bellefleur, Kalinka Petrie, et Miro Belzil qui prêtent vie à Aurélie, Kat, Tommy, Nicolas, Jean-Félix, Jean-Benoît, Audrey et Emmerick, ont réellement développé une complicité et se sont follement amusés pendant le tournage. De quoi donner des maux de tête à n’importe quel réalisateur qui doit imposer rigueur et discipline à ses ouailles, mais Nicolas Monette n’a pas été un directeur bien méchant.

«Quand tu entres Pier-Luc Funk dans le mix, ça fait des journées plus difficiles, lance Nicolas Monette en riant de bon cœur. Mais ç’a été le plus beau cadeau, travailler sur ce film-là, à cause d’eux. C’est une gang de jeunes de 20 ans, et ils ont une énergie tellement le fun! Ils n’ont pas les travers que certains comédiens plus âgés peuvent avoir. Ils sont tous «vierges». Ils y vont par instinct, et moi, je les ai laissés travailler. Oui, ils ont eu du fun, oui, ils ont déconné, mais j’avais du plaisir avec eux, alors je ne pouvais pas les arrêter.»

À Marianne Verville, qui est de toutes les scènes d’Aurélie Laflamme – Les pieds sur terre, Nicolas Monette prédit non seulement un chemin bardé de succès, mais aussi plusieurs rôles dans le registre humoristique.

«Elle a été une découverte pour moi. Je l’avais vue dans le premier film, et dans d’autres productions aussi. C’est une comédienne qui a une justesse, une intelligence au niveau du jeu, mais surtout, c’est une grande comique. Je pense qu’elle ne l’avouera jamais, mais j’espère que sa carrière va continuer dans cette lignée, parce que c’est vraiment quelqu’un qui est à découvrir. Elle a un bon timing comique. Comprendre l’humour, ce n’est pas facile, et Marianne a autant l’humour physique que celui du dialogue.»

Une fois la frénésie des activités de promotion d’Aurélie Laflamme – Les pieds sur terre terminée, Nicolas Monette retournera à ses autres projets. Il planche sur une comédie inspirée du style de Judd Apatow, scénarisée par Benoît Pelletier, avec Antoine Bertrand comme acteur principal, et sur un long-métrage western écrit par Danielle Dansereau (19-2).

Le film Aurélie Laflammme – Les pieds sur terre est présentement à l’affiche.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Films de la semaine - 24 avril 2015 Voyez les images