NOUVELLES
23/04/2015 08:41 EDT | Actualisé 23/06/2015 01:12 EDT

USA: Clinton et Rubio en tête des sondages pour la présidentielle de 2016

La démocrate Hillary Clinton et le républicain Marco Rubio caracolent en tête des sondages à plus d'un an et demi de la prochaine élection présidentielle américaine, révèle une enquête de l'université Quinnipiac publiée jeudi.

Chez les électeurs démocrates, Mme Clinton, qui a annoncé sa candidature il y a deux semaines, recueille 60% des suffrages, très loin devant son potentiel rival, l'actuel vice-président Joe Biden (10%) qui n'a toutefois pas encore fait part de ses intentions pour 2016.

Et, selon ce sondage, l'ancienne Première dame l'emporterait face à n'importe quel candidat républicain.

Mais cette bonne nouvelle pour l'ancienne secrétaire d'Etat est tempérée par un autre chiffre bien moins positif: plus de la moitié de tous les électeurs sondés estime qu'Hillary Clinton, 67 ans, n'est pas digne de confiance.

D'ailleurs, les stratèges républicains s'attachent à dépeindre Mme Clinton comme manipulatrice et éloignée de la réalité.

Ils dénoncent l'utilisation qu'elle avait faite d'une seule adresse de courrier électronique, gérée par un serveur privé, lorsqu'elle dirigeait la diplomatie américaine de 2009 au 2013, mais aussi la façon dont elle avait traité les attaques contre la mission diplomatique américaine de Benghazi en Libye en 2012, où quatre Américains, dont l'ambassadeur, avaient été tués.

Du côté des républicains la lutte est beaucoup plus serrée dans la perspective des primaires. Trois d'entre eux, Ted Cruz, Rand Paul et Marco Rubio ont annoncé leur candidature et pour l'heure, c'est Marco Rubio, sénateur de Floride et dernier à s'être lancé, qui tient la corde. Il a les faveurs de 15% des électeurs républicains.

L'ancien gouverneur de Floride Jeb Bush, qui ne s'est pas encore lancé dans la course, est deuxième avec 13%.

"Marco Rubio recueille des intentions de vote assez élevées pour représenter une menace pour Hillary Clinton", a jugé Tim Malloy, de l'université Quinnipiac.

Le sondage a été mené auprès de 1.353 électeurs américains entre le 16 et le 21 avril. Sa marge d'erreur est de plus ou moins 2,7 %.

arb/gde/ico/vog