NOUVELLES
23/04/2015 08:37 EDT | Actualisé 23/06/2015 01:12 EDT

Ukraine: l'OSCE pas prête à étendre sa mission, faute d'accès suffisants

L'extension de la mission en Ukraine de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ne sera pas d'actualité tant que l'organisation n'aura pas un plein accès aux zones de conflit, a déclaré jeudi un responsable.

A moins d'un accès sans restriction à tout l'est ukrainien, "augmenter le nombre d'observateurs n'aura que peu d'effet sur la capacité de la mission à contrôler l'application des accords de Minsk", a estimé le chef des observateurs, Ertugrul Apakan, au siège de l'OSCE à Vienne.

Le conflit qui oppose l'armée ukrainienne aux séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine a fait plus de 6.000 morts en un an.

Arrachés de haute lutte en février, les accords "Minsk 2" prévoient un cessez-le-feu et un retrait des armes lourdes pour créer une zone tampon entre les belligérants. Ils ont permis une relative accalmie sur la ligne de front, mais "le cessez-le-feu demeure fragile, et la situation reste précaire pour la population locale", a rapporté jeudi M. Apakan.

Les observateurs souhaitent pouvoir se rendre dans "tous les territoires qui ne sont pas pour l'heure contrôlés par le gouvernement", et dans tous les points de la frontière russo-ukrainienne, ce qui leur est jusqu'à présent refusé par les séparatistes.

L'OSCE, une instance de dialogue Est-Ouest datant de la Guerre froide, assure depuis un an une mission d'observation des hostilités. Elle a décidé en mars de porter à 1.000, au maximum, le nombre de ses observateurs en Ukraine.

Ceux-ci sont actuellement au nombre de 429, issus d'une quarantaine de pays, et devraient atteindre 500 à la mi-mai.

stu/cs/dac