NOUVELLES
23/04/2015 09:54 EDT | Actualisé 23/06/2015 01:12 EDT

Transport scolaire : le Nouveau-Brunswick va consulter la cour

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick va demander à la cour de se prononcer sur la constitutionnalité de la dualité linguistique dans le transport scolaire.

« Je vous annonce aujourd'hui que dans l'optique d'avoir des clarifications, que soient très claires les responsabilités et obligations, nous allons demander un renvoi à la Cour d'appel du Nouveau-Brunswick afin que la cour puisse définir clairement nos obligations et nos responsabilités », affirme le ministre de l'Éducation, Serge Rousselle.

On a appris cet hiver que des élèves francophones montaient à bord du même autobus que des élèves anglophones. Le ministre Rousselle a immédiatement dit que cela était inconstitutionnel et qu'il veillerait à ce que la situation soit corrigée.

Le ministre dit être convaincu que son gouvernement a raison, mais qu'il est important d'écouter les préoccupations des gens et de répondre au débat sur le sujet.

Serge Rousselle explique que son gouvernement va poser une ou deux questions à la Cour, et qu'il présentera ses arguments. Ce sera à la Cour de voir si elle entendra ceux qui expriment des arguments contraires.

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Bruce Fitch, et le chef du Nouveau Parti démocratique, Dominic Cardy, croient pour leur part que les élèves francophones et anglophones peuvent prendre les mêmes autobus.

Avec les informations de Jacques Poitras