DIVERTISSEMENT
23/04/2015 06:54 EDT | Actualisé 23/04/2015 06:55 EDT

L'acteur Samuel Thivierge au sommet du box-office chinois avec «Wolf Warriors» (PHOTOS)

Courtoisie

Jacky Wu, Ziyi Deng, Nan Yu... et Samuel Thivierge. Cet acteur québécois, à peu près inconnu du public québécois, joue un rôle important dans le film d'action chinois Wolf Warriors.

Un texte de Ronald Georges

Originaire du Lac-Saint-Jean et âgé de 25 ans, Samuel Thivierge interprète le rôle de Sniper, un des acolytes de l'acteur et champion d'arts martiaux Scott Adkins.

Tourné en 2013, ce film est actuellement à l'affiche sur 20 000 écrans en Chine depuis 18 jours. Il a récolté jusqu'à présent 79 millions de dollars américains aux guichets et occupe le deuxième rang du palmarès chinois derrière Furieux 7. Wolf Warriors sera distribué en Amérique du Nord, mais aucune date de sortie n'a encore été annoncée.

Réalisé par Jacky Wu, qui joue aussi le rôle principal, ce long métrage raconte l'histoire d'un soldat des forces spéciales de l'armée chinoise qui, expulsé de l'armée, se joint à un groupe d'insurgés connus sous le nom de Wolf Warriors.

Galerie photo Wolf Warriors Voyez les images

Un tournage éprouvant

Pendant ses études pour devenir acteur au Vancouver Film School (à partir de 2008), Samuel Thivierge s'est lié d'amitié avec des étudiants chinois. Lorsqu'il est revenu vivre au Québec, en 2011, il a conservé des relations avec eux, après qu'ils étaient retournés en Chine.

C'est grâce à ces amitiés qu'il a pu être reçu en audition pour le film Wolf Warriors.

Lorsqu'il a participé à l'audition, le comédien s'attendait à y obtenir un rôle secondaire. En réalité, ses journées de tournage se sont passablement multipliées.

« Mon rôle n'était pas important au début du tournage. Je n'avais que 10 jours de travail. À la suite d'un plan très rapproché, le réalisateur a augmenté mes jours de tournage à 25. J'ai donné "mon 300 %" à ce tournage très difficile. Il faisait très chaud et très humide. Et les Chinois travaillent fort. Le tournage commençait à 5 heures du matin et il se terminait à 19 h. » — Samuel Thivierge

Par chance, Samuel Thivierge avait déjà obtenu des rôles dans des films d'action. Il était donc habitué au maniement des armes. Il a aussi grandi dans la pourvoirie de son père au Lac-Saint-Jean.

« L'équipement militaire est lourd et je courais beaucoup dans des pentes. Heureusement que je ne prenais pas beaucoup de prises de tournage (deux ou trois). » — Samuel Thivierge

Wolf Warriors a été tourné en mandarin, mais le personnage de Samuel Thivierge s'exprime en anglais, même s'il parle peu dans le film. « Mon rôle n'est pas doublé. Et dans le cinéma chinois, les Blancs sont les antagonistes », explique Samuel Thivierge.

Le producteur et le réalisateur de Wolf Warriors veulent offrir à Samuel Thivierge un rôle dans un autre film d'action qui serait tourné en Chine en 2015. Une histoire à suivre, donc.

Une jeune carrière au Québec

Samuel Thivierge a ses propres projets au Québec, dont un film. « Ma compagnie le prépare depuis les derniers mois; le tournage aura lieu cet automne. »

Intitulé Identités, ce film sera un suspense dramatique, coloré, basé sur des faits vécus. Samuel Thivierge y tiendra le rôle principal tout en le réalisant.

Ce film ne sera pas son premier. En 2011, il avait commencé l'écriture du scénario de La fille du Martin, film qu'il avait finalement produit et qu'il réalisé, en plus d'interpréter le rôle principal.

En 2012, Samuel Thivierge a aussi produit et joué dans un deuxième long métrage intitulé The Road to Tophet (2014), réalisé par Steve Schmidt.

Pour financer sa prochaine production et continuer d'exercer son art, Samuel Thivierge passera des auditions pour des rôles au Québec.

Qui sait, peut-être le verra-t-on bientôt à la télévision ou au cinéma québécois, comme en Chine?