NOUVELLES
23/04/2015 05:46 EDT | Actualisé 23/06/2015 01:12 EDT

Russie: Vedomosti, l'un des derniers quotidiens indépendants, change d'actionnaire (presse)

Un journaliste et homme d'affaires russe a acheté la part du groupe de médias finlandais Sanoma dans l'influent quotidien économique Vedomosti, l'un des derniers médias indépendants en Russie, et négocie l'acquisition du reste du capital auprès de Pearson et de Dow Jones, rapporte jeudi la presse russe.

Selon le journal Kommersant et le site Gazeta.ru, Demian Koudriavtsev a déjà finalisé l'achat de plusieurs actifs en Russie de Sanoma: sa part de 33% dans Vedomosti, le quotidien en langue anglaise Moscow Times ainsi que les versions russes de plusieurs magazines comme Men's Health et National Geographic.

Journaliste de formation, entrepreneur actif dans le secteur de l'internet et auteur, M. Koudriavtsev, 43 ans, a notamment dirigé le journal économique Kommersant de 2006 à 2012. Il est décrit par la presse russe comme proche de l'ex-oligarque russe Boris Berezovski, opposant à Vladimir Poutine retrouvé mort en 2013 dans sa résidence au Royaume-Uni, où il s'était réfugié.

Contacté par l'AFP, Sanoma a rappelé qu'il avait annoncé en 2013 un "réexamen stratégique" de ses actifs en Russie. "Ce réexamen est toujours en cours et tant qu'il n'est pas fini, nous ne commenterons pas", a indiqué un porte-parole.

La cession de Vedomosti, quotidien libéral influent et l'un des derniers organes de presse critique du pouvoir, fait l'objet de nombreuses rumeurs ces dernières années, des médias s'étant notamment fait l'écho d'un intérêt du milliardaire et homme politique Mikhaïl Prokhorov.

Mais selon Kommersant, malgré des tentatives de M. Koudriavtsev d'attirer d'autres investisseurs, "aucun des grands hommes d'affaires russes n'a souhaité participer".

Le journal est officiellement détenu à un tiers par Sanoma, un tiers par Pearson, éditeur du prestigieux quotidien britannique Financial Times, et un tiers par Dow Jones, qui publie le journal américain Wall Street Journal.

Selon Gazeta.ru et Kommersant, le rachat de la part de Sanoma représente environ 6 millions de dollars.

Interrogé par l'AFP, le directeur du quotidien Gleb Prozorov s'est refusé à "commenter de possibles décisions des actionnaires".

Selon une source interrogée par Gazeta.ru, M. Koudriavtsev "négocie déjà avec les groupes de médias occidentaux un possible rachat de leurs participations, dans la mesure où ils devront de toute façon céder ou réduire leur participation en 2016".

Une nouvelle loi entrant en vigueur l'année prochaine interdit à des étrangers de détenir plus de 20% de tout média russe.

gmo/nm/ros

SANOMA

PEARSON