NOUVELLES
23/04/2015 17:33 EDT | Actualisé 23/06/2015 01:12 EDT

Migrants: Hollande va "parler" vendredi à Poutine du projet de résolution à l'ONU

Le président français François Hollande a annoncé jeudi qu'il allait "parler" dès vendredi à son homologue russe Vladimir Poutine d'un projet de résolution devant le conseil de sécurité de l'ONU permettant la destruction des bateaux de trafiquants de migrants en Méditerranée.

A l'occasion des cérémonies du centenaire du génocide arménien à Erevan, "je rencontrerai le président Poutine" et "je lui parlerai de ce que l'Europe entend proposer dans le cadre d'une éventuelle résolution du conseil de sécurité", a déclaré M. Hollande lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet européen sur les migrants en Méditerranée.

"Il ne s'agit pas de refaire une intervention", comme celle décidée en 2011 en Libye mais "de faire en sorte que des trafiquants ne puissent pas conduire à la mort un certain nombre de personnes", a expliqué M. Hollande.

L'intervention militaire internationale de 2011, qui avait conduit à la chute du régime de Mouammar Kadhafi, a laissé un goût amer à la Russie. Pour Moscou, cette opération avait outre-passé le cadre de la résolution de l'ONU.

Le président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre britannique David Cameron avaient joué un rôle moteur dans le déclenchement de l'opération.

"Il ne peut y avoir une opération européenne, au sens de destruction ou de mise hors d'état de fonctionner de navires, que dans le cadre du droit international, c'est-à-dire dans le cadre d'une résolution du Conseil de sécurité", a souligné M. Hollande. "Il convient de convaincre tous les membres du Conseil de sécurité, et notamment les membres permanents."

Un diplomate français a estimé que "l'obstacle" à l'adoption d'une telle résolution par le conseil de sécurité, c'est "aujourd'hui Poutine".

swi/jlb/fpp