Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Norbourg: les victimes de Vincent Lacroix peuvent réclamer 500 000$ à son oncle

Les victimes de Vincent Lacroix pourront, finalement, réclamer à son oncle une partie de leur argent.

La Cour suprême du Canada refuse d'entendre un appel déposé par Robert Simoneau à qui la Cour d'appel du Québec avait ordonné, en octobre dernier, de payer 500 000$ au syndic de faillite qui gère l'affaire Norbourg.

Vincent Lacroix avait vendu à son oncle, M. Simoneau, 100 000 actions de Norbourg Gestion d'Actifs Inc. (NGA) pour un montant de 600 000$. Le Syndic, Ernst & Young, a prétendu que cette transaction, effectuée dans les cinq ans de la faillite de Lacroix, a eu lieu alors que Lacroix était insolvable.

M. Simoneau devenait donc responsable auprès des créanciers de Lacroix. L'homme prétendait avoir mené cette négociation de bonne foi. La Cour d'appel a plutôt accepté les arguments du syndic.

Le refus, par le plus haut tribunal du pays, d'entendre la cause met fin à ce chapitre de la saga Norbourg. Reste à savoir si M. Simoneau a les moyens de payer le demi-million de dollars qu'on lui réclame.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.