NOUVELLES
23/04/2015 11:23 EDT | Actualisé 23/06/2015 01:12 EDT

Les rebelles chiites poursuivent leur offensive au Yémen

SANAA, Yémen - Les rebelles chiites ont poursuivi jeudi leur offensive dans le sud du Yémen, pendant que les avions de la coalition saoudienne poursuivaient leurs frappes.L'Arabie saoudite avait pourtant annoncé mardi la fin de son offensive aérienne contre les rebelles houthis, une opération qui tentait depuis quatre semaines de freiner leur progression pour ramener au pouvoir le président reconnu par la communauté international, Abed Rabbo Mansour Hadi. Ce dernier se trouve actuellement en exil en Arabie saoudite.Les Saoudiens avaient annoncé la fin de la campagne aérienne et le début d'une nouvelle mission centrée sur la diplomatie, l'aide humanitaire et le contre-terrorisme.Les bombardements visant les rebelles appuyés par l'Iran et leurs alliés avaient néanmoins repris quelques heures plus tard. Jeudi, les rebelles ont envoyé des renforts vers le sud du pays pour tenter de finalement prendre la ville portuaire d'Aden, qui leur échappe depuis plusieurs semaines.De puissantes explosions ont secoué au moins six villes du Yémen quand les avions de combat ont attaqué les rebelles et leurs alliés.Au moins six frappes aériennes ont ciblé une base aérienne, un camp militaire et plusieurs dépôts d'armes dans la ville portuaire d'Houdida, dans l'ouest du pays. Dans la ville de Taiz, aussi dans l'ouest, les avions ont bombardé le quartier-général d'une unité loyale à l'ancien président Ali Abdullah Saleh.Dans la ville voisine d'Ibb, les frappes ont touché deux écoles où les houthis entreposeraient des armes, ont dit des responsables yéménites.À Aden, les frappes ont ciblé des hôtels et un commissariat de police occupés par les rebelles houthis et les forces de M. Saleh. Les avions ont attaqué des renforts rebelles dans la province centrale de Marib.Des résidants ont ajouté que les rebelles et les forces alliées à l'ancien président Saleh bombardent aveuglément la ville de Dhale, qui pourrait leur ouvrir le chemin jusqu'à Aden. Des écoles et des édifices possiblement utilisés par les houthis pour entreposer des armes et comme points de rassemblement à Dhale ont été la cible de frappes aériennes.Deux importants leaders pakistanais, le premier ministre Nawaz Sharif et le chef d'état-major Raheel Sharif, sont arrivés à Riyad jeudi pour discuter de la crise avec le roi saoudien Salman. Le Pakistan et l'Arabie saoudite sont deux pays majoritairement sunnites.