NOUVELLES
23/04/2015 17:19 EDT | Actualisé 23/06/2015 01:12 EDT

Les actions des secteurs de l'énergie et des mines ont fait grimper le TSX

TORONTO - Les actions des secteurs de l'énergie et des mines ont enregistré de solides gains jeudi, ce qui a aidé la Bourse de Toronto à clôturer en hausse, pendant que le Nasdaq terminait la journée à un sommet record.L'indice composé S&P/TSX a avancé de 87,58 points à 15 392,35 points, après avoir perdu un peu plus de 40 points la veille. Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,55 cent US à 82,33 cents US.Le secteur torontois des métaux et minerais diversifiés a profité de la plus importante hausse jeudi, soit 2,84 pour cent, tandis que le secteur de l'énergie s'est adjugé 0,9 pour cent.À la Bourse des matières premières de New York, le cours du lingot d'or a avancé de 7,40 $ US à 1194,30 $ US l'once, après avoir plongé mercredi de plus de 16 $ US. Le secteur aurifère du parquet torontois s'est accru jeudi de 1,9 pour cent.Le prix du pétrole brut a pour sa part avancé de 1,58 $ US à 57,74 $ US le baril, tandis que le cours du cuivre a pris 2,9 cents US à 2,69 $ US la livre.Sur Wall Street, l'indice composé du Nasdaq a avancé de 20,89 points à 5056,06 points, surpassant son précédent record de clôture de 5048,61 points, atteint en mars 2000. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a gagné 20,42 points à 18 058,69 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a progressé de 4,97 points à 2112,93 points.Plusieurs sociétés américaines dévoilaient leurs plus récents résultats trimestriels jeudi. Ceux de General Motors, de Procter & Gamble et de 3M ont tous été minés par la vigueur du dollar américain.Le bénéfice de GM a été inférieur aux attentes des analystes, tandis que celui de Procter & Gamble a diminué d'environ huit pour cent par rapport à l'an dernier. 3M a aussi fait état de profits en baisse.Du côté des nouvelles économiques, des données manufacturières pour le mois d'avril en Europe, en Chine et au Japon ont toutes été plus faibles que prévu.Le secteur de la fabrication en Chine a reculé à son plus bas niveau en un an, une indication que la croissance économique continue d'y ralentir.Le même secteur au Japon a aussi retraité pour un troisième mois consécutif, ce qui laisse croire que certaines industries ne se sont pas encore remises de la récession qui a suivi la hausse de la taxe de vente introduite en avril dernier.