NOUVELLES
23/04/2015 09:40 EDT | Actualisé 23/06/2015 01:12 EDT

Le Cégep de la Gaspésie et des Îles génère d'importantes retombées économiques

Sans la présence du Cégep, le déclin démographique et économique aurait été plus important en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine. 

C'est, entre autres, le constat d'une étude menée par l'Institut de recherche en économie contemporaine et commandée par la Fédération étudiante collégiale du Québec.

La population de la Gaspésie et des Îles a chuté de 20 % depuis 1986, en raison principalement du départ massif des jeunes âgés de 15 à 24 ans. L'étude souligne aussi que les quatre campus du Cégep emploient plus de 500 personnes qui génèrent 11 millions de dollars de retombées dans la région.

Le Cégep a maintenu ses effectifs, malgré le déclin démographique

« Lorsqu'on regarde les courbes démographiques, on constate que les jeunes [la tranche des 15-24 ans] ont beaucoup quitté la Gaspésie ces dernières années. Pourtant, le Cégep a maintenu ses effectifs », indique François L'Italien, chercheur à l'Institut de recherche en économie contemporaine.

L'équation est simple pour le président de la Fédération étudiante collégiale du Québec, Alexis Tremblay. « Le principal constat, à la suite de cette recherche, c'est qu'à toutes les fois que le gouvernement se désengage du réseau collégial, il se désengage aussi du développement régional », déplore-t-il.

D'après des propos recueillis par Martin Toulgoat