NOUVELLES
23/04/2015 13:27 EDT | Actualisé 23/06/2015 01:12 EDT

Le bras de fer se poursuit entre le ministre Barrette et le DG du CHUM

QUÉBEC - Le bras de fer se poursuit entre le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, et le directeur général du CHUM en ce qui a trait à la nomination du chef du département de chirurgie de l'hôpital.Mercredi, le ministre a déclaré que le DG Jacques Turgeon fait fausse route pour sortir le Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) de la crise qui le secoue depuis un bon moment et il s'est dit «déçu» de son attitude.Un rapport sur cette crise avait suggéré de nommer un observateur indépendant et neutre pour s'assurer de la validité du processus de nomination. Après que M. Turgeon eut demandé au ministre de le faire, ce dernier a répliqué qu'il voulait autant d'observateurs que de membres du comité de sélection. Le directeur général a refusé cette façon de faire et la situation est encore dans une impasse.Selon le ministre, M. Turgeon n'a notamment pas compris la loi et il juge que la perception du public à l'effet que le processus n'est pas équitable va ainsi demeurer.M. Barrette se défend d'avoir miné l'autorité du directeur général par ses propos.Il maintient qu'il appartient à M. Turgeon de restaurer la confiance du public envers le processus. Il précise que le DG lui a demandé de l'aide, mais qu'il a le droit de refuser ses suggestions. M. Turgeon a toujours sa confiance, dit-il.En mars, M. Turgeon avait démissionné de ses fonctions, justement en lien avec la nomination du chef de la chirurgie du CHUM, un département qui serait miné par des conflits entre médecins. Il reprochait alors au ministre de la Santé d'avoir fait de l'ingérence en tentant de lui imposer le candidat de son choix pour le chef de la chirurgie. Il avait toutefois repris son poste dans les jours suivants.