NOUVELLES
23/04/2015 12:52 EDT | Actualisé 23/06/2015 01:12 EDT

L'allongement des prestations de compassion: de la poudre aux yeux?

MONTRÉAL - La prolongation des prestations de compassion de l'assurance-emploi, annoncée dans le budget Oliver mardi, n'est que de la poudre aux yeux, selon des organismes de défense des chômeurs, qui affirment qu'un nombre «marginal» de travailleurs y ont accès.Les critères qui donnent accès à ces prestations de compassion sont si restrictifs que seulement 6102 personnes dans l'ensemble du Canada y ont eu droit en 2012-2013, a rapporté en entrevue, jeudi, Marie-Hélène Arruda, coordonnatrice du Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi (MASSE), qui regroupe des organismes de défense des chômeurs.Bien des observateurs ont cru qu'il s'agissait de prestations pour épauler les aidants naturels, tout simplement, mais dans les faits, les règles stipulent que le demandeur de ces prestations de compassion doit fournir des soins à un membre de sa famille souffrant d'une maladie grave et qui risque de causer son décès au cours des 26 prochaines semaines.De plus, il faut avoir accumulé 600 heures d'emploi assurable au cours des 52 dernières semaines.De même, le demandeur doit démontrer que sa rémunération hebdomadaire normale est réduite de plus de 40 pour cent pour avoir droit à ces prestations de compassion.Mme Arruda souligne que bien des médecins sont réticents à signer un certificat médical attestant qu'une personne va mourir durant les six prochains mois. Elle qualifie la mesure de bonbon qui, dans les faits, ne touchera pas beaucoup de gens.