NOUVELLES
23/04/2015 16:44 EDT | Actualisé 23/06/2015 01:12 EDT

Google a souffert de la force du dollar au premier trimestre

Le géant internet américain Google, qui a souffert de la force du dollar, a publié jeudi des résultats en hausse au premier trimestre mais, malgré tout, inférieurs aux attentes.

Sur les trois premiers mois de l'année, le bénéfice net a progressé de 4% à 3,6 milliards de dollars. Rapporté par action, donnée qui fait référence à Wall Street, le bénéfice ressort à 6,57 dollars, manquant de 3 cents la prévision moyenne des analystes.

Le chiffre d'affaires a pour sa part augmenté de 12% à 17,3 milliards de dollars mais le marché espérait qu'il se hisse à 17,5 milliards.

Comme beaucoup d'autres multinationales américaines, Google souffre de la force du dollar: hors effets de change, son chiffre d'affaires a progressé ce trimestre "d'un solide 17%", selon son directeur financier, Patrick Pichette.

"Nous continuons de voir un bon élan dans nos activités de publicité mobile et des opportunités avec les annonceurs", affirme-t-il dans le communiqué.

Les recettes publicitaires totales, qui constituent de loin la principale source de revenus du groupe, ont augmenté de 11% à 15,5 milliards de dollars ce trimestre.

A titre de comparaison, le réseau social Facebook, qui lui oppose une concurrence croissante en particulier dans le mobile, avait fait état mercredi soir d'un bond de 46% de ses recettes publicitaires totales à 3,32 milliards de dollars.

Deux données très suivies pour évaluer la santé de l'activité publicitaire de Google fournissent des indices contrastés ce trimestre.

Le nombre de clics sur des annonces publicitaires publiées par Google sur ses propres sites ou des sites tiers, qui déclenchent le paiement du groupe par les annonceurs, a progressé de 13% après +14% au quatrième trimestre.

Mais le prix moyen par clic a accéléré sa baisse, à -7% après -3% sur les trois mois précédents.

Cela n'empêchait pas l'action Google de monter de 2,15% à 569,47 dollars vers 20H25 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York.

soe/elm

GOOGLE