POLITIQUE
23/04/2015 11:33 EDT

Élections fédérales 2015: Forces et Démocratie dénonce la décision de l'exclure des débats télévisés

PC

À six mois des élections fédérales, une première bataille oppose déjà un parti politique aux réseaux de télévision qui diffusent les débats télévisés en campagne électorale.

Le nouveau parti Forces et démocratie, créé par l'ex-bloquiste Jean-François Fortin, ne serait pas bienvenu à l'événement.

LIRE AUSSI: Forces et Démocratie compte s'inviter à la rencontre des diffuseurs

"Après plusieurs jours d'hésitations et d'incertitude, leur verdict est tombé hier (mercredi): ils veulent exclure Forces et démocratie des débats", s'est-il désolé en conférence de presse à Ottawa, jeudi.

M. Fortin reproche au consortium des médias d'avoir accouché d'un nouveau critère voulant que seuls les partis ayant fait élire un député sous leur bannière aux dernières élections peuvent participer aux débats.

En 2008, la chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, avait été invitée à prendre part à la joute oratoire alors qu'elle n'avait fait élire aucun député à l'élection précédente, a-t-il fait remarquer.

"Elle avait pu être du débat compte tenu du fait qu'un député indépendant s'était joint aux verts quelques jours avant le déclenchement (des élections)", a rappelé Jean-François Fortin.

Le chef de Forces et démocratie estime ainsi que la position du consortium des médias est "indéfendable" et juge que ce type de critère "serait un frein sévère à l'émergence de toute nouvelle voix en politique".

Il a en outre plaidé qu'au moins trois de ses adversaires sont en faveur de sa présence autour de la table _ Elizabeth May, le chef libéral Justin Trudeau et le chef bloquiste Mario Beaulieu.

Avec Jean-François Fortin, le débat se ferait à six chefs, avec le premier ministre sortant Stephen Harper et le chef néo-démocrate Thomas Mulcair.

Mais la présence d'un aussi grand nombre de joueurs ne devrait pas être facteur d'exclusion sous prétexte que cela pourrait mener à une cacophonie.

"Je crois qu'en démocratie, on ne doit pas fermer le discours ou ne pas permettre une voix qui pourrait être intéressante pour la population" sur cette base-là, "sinon, on ne favorise que les idées dominantes à chaque fois", a déclaré le chef du parti régionaliste.

"Je crois qu'il est peut-être temps de réfléchir à des nouvelles formules, a-t-il soutenu. On parle de six personnes autour de la table, pas de 20."

M. Fortin a créé Forces et démocratie après avoir abandonné le Bloc québécois à l'arrivée de Mario Beaulieu. Son parti compte deux députés aux Communes: lui-même et l'ex-néo-démocrate Jean-François Larose.

Ce parti est reconnu par Élections Canada et se promet de présenter des candidats dans toutes les circonscriptions du Québec, cet automne.

Les députés Fortin et Larose se présenteront vendredi à la réunion du consortium des médias à Toronto, sans invitation, pour défendre leur point de vue.