NOUVELLES
23/04/2015 10:07 EDT | Actualisé 23/06/2015 01:12 EDT

Des Sénateurs confiants et motivés

La confiance est revenue dans le camp des Sénateurs après qu'ils eurent évité l'élimination mercredi soir.

Un texte de Jonathan Jobin

Les joueurs savent que la pente est encore abrupte à remonter face au Canadien avec un retard de 1-3 dans la série, mais ils ont effectué le premier pas vers un retour.

La victoire de 1-0 a fait un grand bien au moral.

« Nous sommes encore en vie pour une journée au moins. On fait nos bagages et on va à Montréal. On a une série », a lancé l'entraîneur Dave Cameron jeudi matin.

Les Sénateurs ont joué un match complet de 60 minutes, ce qu'il n'avait pas fait dans les autres rencontres, où ils avaient toujours connu une baisse de régime en deuxième période.

Dave Cameron était heureux de voir ses joueurs suivre le plan de match pendant tout le match.

« On ne peut pas appliquer 60 mises en échec à chaque rencontre. Il faut trouver un équilibre pour maintenir notre énergie. Je crois que nous l'avons fait hier et nous avons bien travaillé. »

Les Sénateurs croient dur comme fer qu'ils auraient mérité un meilleur sort dans les trois premiers matchs de la série. Cette première victoire vient donc conforter les joueurs sur leur façon de jouer et sur la possibilité de vaincre le Canadien.

« L'élan est si important à obtenir dans les séries et nous sommes allés le chercher, a mentionné Curtis Lazar. Quelques erreurs de plus et nous ne serions déjà plus là. »

Le travail de Craig Anderson louangé

Les joueurs des Sénateurs peuvent dire merci à Craig Anderson pour ce premier gain. Le vétéran a fait face à 28 tirs et a encore une fois été solide. L'Américain a reçu 76 lancers en deux départs et n'a accordé que deux buts.

« Craig Anderson joue tellement bien. Le gardien, c'est très important en séries. De la façon dont il joue, c'est impressionnant et c'est ça que ça prend pour gagner », croit Marc Méthot.

À 33 ans, Anderson n'avait joué que très peu de matchs depuis le mois de janvier en raison d'une blessure à une main, dont il se dit complètement guéri.

« Je me sens à 100 % et je suis complètement rétabli autant physiquement que mentalement. Je n'ai plus de douleur », a déclaré Anderson avant d'ajouter « se sentir de nouveau comme un jeune de 25 ans! »

De quoi réjouir son entraîneur-chef.

« Ça ne me dérange pas comment il se sent... tant qu'il continue à jouer comme ça », a mentionné Dave Cameron.

Les joueurs s'attendent toutefois à ce que le cinquième match soit à l'image des autres : serré et à bas pointage.

Avec deux gardiens au sommet de leur art, il sera encore une fois difficile de trouver le fond du filet.

« On aimerait que Price en laisse passer quelques faciles ou, au moins, qu'il soit juste normal », a dit à la blague l'attaquant Clarke MacArthur.

Un avis partagé par Méthot.

« Carey Price, c'est le meilleur gardien dans le monde et ce n'est pas un secret qu'il ne va pas laisser passer 3-4 buts dans un match. Il faut continuer de mettre du trafic devant lui. Mais il n'y a rien de facile en séries, il faut juste travailler fort. »

En effet!