NOUVELLES
23/04/2015 19:29 EDT | Actualisé 23/06/2015 01:12 EDT

Débat de mi-campagne en Alberta : Jim Prentice attaqué à sa gauche et à sa droite

Le candidat conservateur Jim Prentice a encaissé les critiques de ses adversaires lors du débat de mi-campagne en Alberta.

Un texte de Samuel Danzon-Chambaud

La discussion s'est déroulée jeudi soir à Edmonton. Plusieurs passes d'armes ont eu lieu entre Jim Prentice et ses rivaux du NPD et du Wildrose, tandis que le représentant libéral est resté plutôt effacé.

La néo-démocrate Rachel Notley a critiqué le chef conservateur pour son refus d'augmenter les impôts des grandes entreprises.

Jim Prentice a assuré pour sa part que l'Alberta doit rester une destination attrayante pour les investisseurs. Il dit craindre qu'une hausse des impôts pour les entreprises aboutisse à des pertes d'emplois.

De son côté, Brian Jean du Wildrose a martelé qu'il est le seul candidat à ne garantir aucune hausse d'impôts pour les Albertains.

Le candidat conservateur a mis au défi ce dernier, en lui demandant où se produiront les coupes qu'il compte effectuer dans les dépenses publiques. Brian Jean a rétorqué qu'il mettra fin à la culture de privilèges, sans pour autant répondre directement à cette question.

Les deux hommes ont aussi montré leur désaccord sur le montant que coûtera le budget 2015 aux Albertains.

Rachel Notley a profité d'un échange entre les deux hommes pour souligner qu'ils ont tous deux appartenu au même caucus, soit celui des conservateurs fédéraux.

Le libéral David Swann est apparu assez en retrait lors du débat. Lors d'une question vis-à-vis d'alliances politiques, il a catégoriquement rejeté toute association avec le Wildrose, qu'il a qualifié d'extrême.

Rachel Notley a pour sa part répondu qu'elle travaillerait de concert avec le candidat que les Albertains choisiront, tandis que Jim Prentice a insisté sur la nécessité d'une majorité conservatrice en des temps de difficultés économiques.

Le Wildrose a quant à lui rejeté toute possibilité de s'allier avec des partis qui augmenteront les impôts.

Les Albertains sont appelés aux urnes le 5 mai.