POLITIQUE
23/04/2015 07:12 EDT | Actualisé 23/04/2015 07:13 EDT

Jour de budget en Ontario: cinq enjeux

CP

Confronté à un déficit de 10,9 milliards de dollars, le ministre ontarien des Finances, Charles Sousa, a peu de marge de manœuvre, alors qu'il dépose son budget 2015 cet après-midi.

Un texte de Michel Bolduc

Les libéraux ont promis de sortir du rouge d'ici trois ans, tout en investissant des milliards dans les infrastructures et le transport en commun.

Le gouvernement a tout un « équilibre » à maintenir, selon le politologue Ian Roberge du Collège universitaire Glendon de Toronto.

« [Le gouvernement devra] montrer le sérieux par rapport à la lutte au déficit, mais, d'un autre côté, répondre aux promesses faites lors de l'élection du printemps dernier. » — Ian Roberge, professeur de sciences politiques au Collège Glendon

L'Ontario a-t-il perdu la maîtrise de sa dette?

La dette nette de la province frôle 300 milliards de dollars.

L'opposition conservatrice accuse les libéraux de ne pas en faire assez pour mater ce monstre qui devait coûter 10,6 milliards en intérêts l'an dernier, soit l'équivalent de plus de 20 % des dépenses en santé ou près de 140 % des dépenses pour l'éducation postsecondaire.

Le gouvernement répond que le ratio dette nette-PIB (38,9 %) est en deçà des prévisions et que son objectif est de le ramener au niveau qui prévalait avant la récession, soit 27 %.