NOUVELLES
23/04/2015 08:52 EDT | Actualisé 23/06/2015 01:12 EDT

Astana conserve sa licence

La commission des licences de l'Union cycliste internationale (UCI) laissera Astana prendre part aux épreuves World Tour, mais elle l'aura à l'œil.

Cette décision, survenue jeudi, permet au champion du Tour de France 2014, Vincenzo Nibali, de se préparer à la défense de son titre sans la crainte que son équipe soit incapable de prendre part à la course.

Astana s'était vue accorder seulement une licence provisoire pour le WorldTour en décembre dernier en raison de deux tests positifs à l'EPO, survenus plus tôt dans l'année. Trois autres cas de dopage dans son équipe continentale avaient soulevé des inquiétudes sur l'éthique de l'équipe.

Astana a accepté d'être l'objet de vérifications de la part de l'Institut des sciences du sport de l'Université de Lausanne (ISSUL). Astana s'engage aussi à respecter les autres règles concernant son personnel et le calendrier de ses coureurs.

Les résultats des vérifications ont montré certaines anomalies. L'entraineur de l'équipe Michele Ferrari a été banni, de même que quelques coureurs.

Cette situation avait contraint le président de l'UCI, Brian Cookson, à demander à la Commission des licences de révocation de la licence WorldTour d'Astana.

Astana a rencontré la semaine dernière la Commission des licences de l'UCI pour défendre sa position.