NOUVELLES
23/04/2015 04:18 EDT | Actualisé 23/06/2015 01:12 EDT

Afghanistan: huit membres d'une même famille tués par une bombe artisanale

L'explosion d'une bombe artisanale cachée en bordure de route a tué huit membres d'une même famille, dont des enfants, dans le sud-ouest de l'Afghanistan, ont annoncé jeudi des responsables locaux à la veille du lancement de l'offensive du printemps des talibans.

La bombe a détoné mercredi soir au passage du véhicule qui transportait la famille sur une route du district de Khash Rod, dans la province de Nimroz. "Deux hommes, une femme et quatre enfants sont morts sur le coup, et un autre membre de la famille a plus tard succombé à ses blessures à l'hôpital", a déclaré à l'AFP Ahmad Arab, le porte-parole de l'administration locale de Nimroz.

Le gouverneur de la province, Amir Mohammad Akhundzada, a accusé les talibans d'avoir planté cette bombe en bordure de route afin "de cibler des membres des forces de sécurité afghanes".

Les attentats-suicide et les engins explosifs cachés en bordure de route sont les armes de prédilection des rebelles islamistes qui combattent les forces de l'Otan et leurs alliés afghans depuis qu'ils ont été chassés du pouvoir fin 2001 par une coalition internationale.

Les talibans promettent de lancer dès vendredi leur traditionnelle "saison des combats", qui coïncide avec le redoux printanier, et de cibler les soldats et diplomates encore en poste dans le pays ainsi que des responsables politiques et militaires afghans.

Les forces afghanes sont pour la première fois cette année sur la "ligne de front" pour le début de cette période car la mission de combat de l'Otan a mis fin à ses opérations en décembre dernier.

L'Alliance atlantique maintient néanmoins une force résiduelle de 12.500 soldats cantonnés principalement à un rôle de formation des forces afghanes.

Selon l'ONU, le conflit afghan avait fait 10.000 victimes civiles l'an dernier (3.700 morts et 6.850 blessés), une hausse de 22% sur un an due notamment à l'intensification des combats au sol par les insurgés.

Et les trois premiers mois de 2015 ont déjà vu une hausse de 8% des victimes civiles par rapport à la même période l'an dernier, d'après l'ONU, ce qui fait craindre un bilan record pour les civils en 2015.

str-emh/ac/gl/at