NOUVELLES
22/04/2015 11:41 EDT | Actualisé 22/06/2015 01:12 EDT

Yémen : situation "catastrophique" selon le CICR

La situation humanitaire est "catastrophique" au Yémen, où les avions de combat saoudiens ont repris leurs bombardements après une brève trêve, a estimé mercredi à Genève le CICR (Comité international de la Croix-Rouge).

Robert Mardini, qui dirige les opérations du CICR au Moyen-Orient, a déclaré que les ressources alimentaires sont en train de baisser rapidement et que les hôpitaux et centres médicaux ne peuvent plus fonctionner, en raison de la pénurie de médicaments.

"La situation humanitaire est tout à fait catastrophique", a déclaré à la presse M. Mardini, rentré mercredi de Sanaa, la capitale du Yémen.

"Sanaa n'a pas eu d'électricité pendant 9 jours entiers", a-t-il dit, en ajoutant que la situation était encore pire dans le reste du pays.

"Le pays ne vit presque que sur ses réserves, les approvisionnements en carburant sont proches du niveau 0", a-t-il ajouté en précisant qu'il y avait une pénurie alimentaire et que les prix de l'alimentation avaient augmenté de 20% depuis le début des bombardements il y a un mois.

"La résilience des Yéménites atteint un point de rupture", a-t-il dit. "Au moins 50 personnes sont tuées et environ 500 sont blessées chaque jour, et le nombre de pertes civiles augmente de façon dramatique", a-t-il ajouté.

M. Mardini a également indiqué que l'équipe du CICR à Taez, la 3ème ville du pays, était restée enfermée pendant 3 jours dans un lieu sûr, pour échapper aux bombardements.

Lui même a expliqué avoir ressenti une forte explosion avant-hier à Sanaa, alors qu'il était en réunion avec son équipe, à 3 km de l'impact.

Le CICR est en négociations avec les parties au conflit, pour assurer le respect du droit humanitaire international, et la distribution de l'aide d'urgence, a-t-il encore indiqué.

"Le conflit au Yémen a besoin d'une solution politique", a-t-il dit.

Le CICR espère pouvoir distribuer une aide alimentaire à 20.000 familles parmi les plus vulnérables, au cours des 3 prochains mois.

A cette fin, l'organisation, qui a son siège à Genève, a lancé un appel de fonds de 15 millions de francs suisses (14,5 millions d'euros), qui viennent s'ajouter aux 28,9 millions de francs suisses déjà budgétés pour le Yémen pour 2015.

ach/mnb/alc

,