NOUVELLES
22/04/2015 11:03 EDT | Actualisé 22/06/2015 01:12 EDT

Vizer est désolé d'avoir attaqué le CIO, mais maintient sa position

SOTCHI, Russie - Marius Vizer a dit être désolé pour son attaque à l'endroit du Comité international olympique, mais il ne retire pas ses critiques sévères qui ont fait en sorte que certaines fédérations internationales ont tenu à prendre leur distance de son organisme, SportAccord.En présence du président du CIO, Thomas Bach, Vizer a demandé plus de pouvoirs pour les fédérations internationales lundi, qualifiant le système du CIO de «dépassé, injuste et pas du tout transparent».Ses commentaires ont entraîné une forte réponse de la part des membres de SportAccord, qui sont des fédérations sportives dont certaines font partie du programme olympique.L'Association des fédérations internationales olympiques des sports d'été (ASOIF), qui représente 28 sports inscrits aux JO, a suspendu son implication auprès de SportAccord en guise de protestation. Quatre fédérations ont également suspendu ou carrément annulé leur adhésion.Mercredi, Vizer a déclaré lors d'une assemblée de l'ASOIF qu'il regrettait «la façon et le moment» de sa sortie, mais qu'il gardait ses positions quant à son contenu.