NOUVELLES
22/04/2015 04:15 EDT | Actualisé 22/04/2015 04:46 EDT

Après le pont Champlain, SNC-Lavalin décrochera un autre contrat majeur à Toronto

CP

Après le nouveau pont Champlain, SNC-Lavalin (TSX:SNC) est en voie de décrocher un autre contrat majeur, cette fois-ci auprès du gouvernement ontarien pour le projet de ligne de train léger sur rail Eglinton Crosstown, dans la région de Toronto.

Selon diverses sources, le consortium dont fait partie la firme québécoise a été retenu comme soumissionnaire privilégié pour ce contrat dont la valeur est estimée à entre 3 milliards $ et 4 milliards $.

Aecon (TSX:ARE), Stantec (TSX:STN) et EllisDon font également partie du consortium Crosslinx Transit Solution, qui a coiffé son principal rival Crosstown Transit Partners.

Il s'agit d'une autre bonne nouvelle pour SNC-Lavalin, qui a vu le gouvernement fédéral retenir le consortium Groupe Signature sur le Saint-Laurent pour construire la structure qui remplacera le pont Champlain en 2018. Les coûts de cette nouvelle structure n'ont pas été dévoilés, mais ils devraient osciller entre 3 milliards $ et 5 milliards $.

Un porte-parole de SNC-Lavalin, Louis-Antoine Paquin, n'a pas voulu "confirmer ni infirmer" quoi que ce soit concernant le projet Eglinton Crosstown, expliquant qu'il n'y avait pas encore eu d'annonce officielle de la part du gouvernement ontarien dans ce dossier.

"C'est certain que ça serait une bonne nouvelle, on ne s'en cache pas", a-t-il dit.

De son côté, un porte-parole de l'agence gouvernementale Infrastructure Ontario a indiqué par courriel que le consortium sélectionné sera dévoilé cet été, en même temps que les coûts du projet ainsi que l'échéancier.

Selon Sara O'Brien, de RBC Marchés des capitaux, cet autre mandat important serait positif pour la firme montréalaise, puisqu'il viendrait renforcer sa réputation.

"Si cela se confirme, nous voyons le projet Eglinton comme positif compte tenu de son impact sur les activités de SNC-Lavalin dans le secteur des infrastructures, ce qui s'inscrit dans la foulée de la victoire de son consortium la semaine dernière pour le pont Champlain", écrit-elle, dans une note de recherche.

La ligne SLR Eglinton Crosstown fait partie du plan de Metrolinx _ l'autorité organisatrice des transports du Grand Toronto _ afin de réduire la congestion routière.

D'une longueur de 19 kilomètres, le tracé de ce projet de train léger sur rail prévoit jusqu'à 25 gares et arrêts le long de l'avenue Eglinton. Environ 10 kilomètres doivent être forés sous terre.

Ce contrat de partenariat public-privé comprend une entente de maintenance de 30 ans et devrait être signé officiellement avant l'automne. Le consortium sera également responsable du montage financier.

La mise en service de ce projet de SLR est prévue pour la fin de 2020. Au total, les investissements du gouvernement ontarien devraient atteindre 5,3 milliards $ en ce qui a trait au SLR Eglinton Crosstown.

SNC-Lavalin est actuellement visée par des accusations de fraude et de corruption déposées par la Gendarmerie royale du Canada relativement à des gestes qui auraient été posés par certains de ses ex-employés en Libye.

D'après la police fédérale, SNC-Lavalin aurait versé 47,7 millions $ à des titulaires de charges publiques en Libye dans le but de les influencer. De plus, ses divisions construction et international auraient privé diverses organisations locales d'environ 129,8 millions $.

La firme montréalaise, qui souhaite en arriver à un règlement à l'amiable avec la Couronne, a déjà fait part de son intention de plaider non coupable.

En après-midi, à la Bourse de Toronto, l'action de SNC-Lavalin gagnait 61 cents, ou 1,46 pour cent, pour se transiger à 42,35 $.