NOUVELLES
22/04/2015 13:15 EDT | Actualisé 22/06/2015 01:12 EDT

Sierra Leone: la police traque les proches en fuite d'une victime d'Ebola

La police sierra-léonaise traque depuis mardi sept habitants de Freetown qui ont fui leur bidonville après la mort d'un membre de leur famille ayant succombé au virus Ebola, a annoncé mercredi le gouvernement.

La partie sud du bidonville de Moa Wharf a été très rapidement bouclée après le décès d'un jeune homme testé positif au virus Ebola, a expliqué à la presse un porte-parole du Centre national de lutte contre Ebola (NERC), Sidi Tunis.

Selon le porte-parole, sept proches de la victime, dont sa mère, ont pris la fuite malgré les mesures de quarantaine, et auraient trouvé refuge dans une localité de pêcheurs située à 30 km à l'ouest de la capitale.

Six autres personnes "qui étaient en contact avec la victime ont été transférées et placées en observation dans un centre de santé à Hasting", en périphérie de Freetown, a précisé M. Tunis.

La Sierra Leone a enregistré ces derniers mois d'importants progrès dans la lutte contre l'épidémie qui a fait quelque 10.721 victimes, essentiellement en Sierra Leone, en Guinée et au Liberia.

Mi-avril, les élèves du pays ont commencé à reprendre le chemin de l'école, après huit mois de fermeture en raison de l'épidémie.

Initialement prévue fin mars, la réouverture des écoles avait dû être reportée de deux semaines, à la suite notamment d'une recrudescence du virus dans l'ouest, où se trouve Freetown.

Avant le décès du jeune homme dans le bidonville de Moa Wharf mardi, cette région, la plus densément peuplée du pays, n'avait pas connu de nouveau cas depuis plusieurs jours.

rmj/ft/cb/fal/hba